En me forçant à sortir totalement de ma zone de confort j’ai réalisé un de mes grands rêves.

PAR THOMAS PRUVOST

«

Si on m’avait dit il y a quelques mois/années : « En septembre 2017, malgré tes peurs et tes appréhensions, malgré ta timidité et ton manque de confiance en toi, tu vas voyager pour la première fois en solo, qui plus est à l’étranger, et pendant une semaine ! », je n’y aurai pas cru.

Je ne pensais pas pouvoir le faire, en tout cas pas aussi vite. Ok c’est un voyage d’une semaine, mais ce que cette ville m’a apporté en une semaine est un véritable cadeau.

Le déclic
Je ne vais pas vous parler de ma vie sentimentale mais le déclic est arrivé après une rupture amoureuse, à la fin du mois de mai 2017. Et quelques jours après je sentais un changement en moi, notamment dans mon travail. Je me sentais un peu plus sûr de moi, et j’osais davantage à sortir de ma zone de confort. A ce moment là je me suis dit : « vas-y, c’est le moment de
réaliser ton premier rêve ! ».

J’ai pris le temps de la réflexion pendant 1 semaine à peine, le temps que mes congés soient acceptés et let’s go ! Billets et auberges réservés début juin, en prenant aucune assurance donc impossible de faire marche arrière.

L’avant voyage
A partir du moment où j’ai fait mes réservations et ce départ prévu pour le 24 septembre 2017, il y a quand même un paquet de semaines et je peux vous dire que ça faisait longtemps que je n’avais pas autant fait de montagnes russes au niveau émotionnels. Je suis passé par l’excitation, la remise en question, le doute, puis de nouveau l’excitation et l’impatience, pour
finir sur l’appréhension durant les 15 jours précédents le départ.

Le Jour-J !
Le jour J est enfin arrivé ! Le vol est programmé à 7h, je suis tellement excité et impatient que j’arrive 2h avant… Je passe les contrôles et je m’assois face à la vitre en regardant les avions. Je sens les larmes monter, à ce moment précis je me rends vraiment compte que j’ai réussi.

J’ai réussi à vaincre mes peurs, mes appréhensions et mon manque de confiance en moi. Finalement, sortir de sa zone de confort est quelque chose que chacun d’entre nous peut faire. Il suffit d’avoir cette petite flamme et de mettre son cerveau sur OFF si l’hésitation est trop grande.

Place à la découverte
Aussitôt sorti du métro pour rejoindre l’auberge de jeunesse, j’entends au loin le célèbre tram Lisboète, les rues sont étroites et grimpent. Le ton est donné et ça me plait.

Je prends le temps de marcher lentement, regarder ce qui ce passe autour de moi. Je marche aux 4 coins de la place du Commerce avec ses façades jaunes et son petit Arc de Triomphe. Je m’assois au bord du Tage en écoutant les artistes de rues et en admirant le paysage.

Je vois au loin le pont du 25 Avril, semblable au célèbre Golden Gate Bridge, mais aussi le Sanctuaire du Christ Roi, qui n’est pas aussi imposant que le Corcovado de Rio mais qui fait son effet malgré tout !

Un de mes lieux favori était le TimeOut Market. Au centre vous y trouvez des restaurants de tout genre, et autour vous avez accès à marché traditionnel. Les nationalités s’y mélangent, vous pouvez manger à côtés de Canadiens, d’Anglais, et 10 minutes après se retrouvaient face à des Japonais et des Russes. C’est un lieu convivial dans lequel il est possible d’y passer une
soirée entière tellement l’ambiance y est incroyable.

Durant cette soirée j’ai enfin passé un cap et j’ai réussi à discuter en anglais ! Chose qui me semblait très compliqué avant cette aventure.

Lisbonne est incroyable et ne cesse de m’étonner. A chaque coin de rue elle me surprends par ces ruelles grimpantes, ces façades de bâtiments remplient de mosaïques, ces célèbres trams et ces parcs.

« Les Portugais sont accueillants et chaleureux. » Cette phrase n’est pas une légende mais bien une réalité. Les Lisboètes sont toujours aimables lorsqu’on leur demande un renseignement. Et en réussissant à placer quelques mots en portugais dans la conversation, que ce soit dans un magasin, un restaurant ou une passant dans la rue, certes les gens rigolent
doucement mais ce n’est pas méchant et je gagne en prime d’immenses sourires.

Ce voyage m’a bouleversé. Pourquoi ?

C’est simple, je ne me croyais pas capable de gérer un voyage, de partir en solo à l’étranger, de dépasser mes peurs et appréhensions. En me forçant à sortir totalement de ma zone de confort j’ai réalisé un de mes grands rêves. Moi qui suis une
bille en langue étrangère j’ai osé parler à des étrangers en anglais.

Je me sentais vivant, je prenais le temps de vivre l’instant présent. Je ne pensais pas au travail, à l’émission que je voulais voir, à mon téléphone, etc. Je ne pensais à rien d’autres que le moment présent. Ce moment qui nous est si cher.

Alors si vous voulez découvrir une ville remplit d’histoire, de surprises en tout genre, sa culture, un mode de vie bien à elle, alors foncez à Lisbonne ! Vous allez en prendre plein les yeux et cette ville vous touchera en plein coeur.

Vous n’en êtes pas encore convaincus ? Alors allez-y est revenez vers moi pour en discuter 😉