Un p’tit coin de paradis

PAR ÉMILIE PASZEK

«

A l’ époque j’ habitais à l’ île de la réunion et, une semaine de congés me tombant du ciel, je décide de m’ envoler pour Madagascar à moins de 2 heures de là .

Avec un billet d’ avion réservé la veille, c est donc sans itinéraire précis que je débarque pour mon premier voyage en solo.
J’arrive en milieu d’ après midi à l ‘hôtel où me sont confiées les clefs d’une maisonnette en bord de plage et rencontre Johnny, un malgache travaillant dans l’ établissement. C’est la saison creuse et Johnny a beaucoup de temps libre.

Pas le temps de défaire le sac qu’il me propose de m’emmener à un concert d’une star locale,  je monte derrière sa moto et c’est parti. En arrivant on se partage une bière malgache afin de continuer mon adaptation et profitons du concert très animé.

Le lendemain, il me propose de le suivre dans un village pour assister à la Savika, un jeu traditionnel malgache où l’homme affronte le zébu, un genre de corrida où le participant doit tenir le plus longtemps en s’agrippant au cou ou à la bosse du zébu. La bête n’ aime pas trop qu’on l’embête, se débat avec puissance et n’hésite pas à charger le public, ainsi à plusieurs reprises on saute, on court, on évite de se faire tamponner !! Quelle adrénaline ! Et quel privilège.

Le jour suivant, je loue un vélo pour me rendre à la baie d’Ampanihy, il faut traverser pendant un moment l’île d’ouest en est puis à un moment il faut tourner à droite.

Il faut oui…  mais je n’ai jamais eu le sens de l’orientation, et après des heures sous le soleil, à devoir rouler dans le sable, j’arrive assoiffée et rouge comme une pivoine non à destination mais de l’autre côté de l’île !!

Du coup, je me remets de mes émotions avec un punch coco et un crabe délicieux, puis après une p’tite sieste, un habitant met mon vélo derrière son pick up et me ramène par la route.
On m’ a parlé d’ une petite île paradisiaque au sud de Sainte Marie, me voilà donc embarquée dans une pirogue direction l’île aux Nattes.

L’ile aux Nattes, le paradis sur terre… petite mais grandiose avec ses plages de cocotier, mer bleue et sable blanc.
On s’y déplace à pied, ici c’est balade et plage, les vacances quoi !

Je reste à l’hôtel Les Lémuriens, et comme son nom l’indique, j’ai la chance de voir les lémuriens, cet animal emblématique de Madagascar.
Je sirote pina colada, déguste cigales de mer et poissons grillés et après 2 jours sur l’île, le piroguier me ramène à Sainte Marie où Johnny m’attend avec sa moto. On joue à la pétanque avec ses amis et finissons même le soir en discothèque !
Pour mon dernier jour, Johnny m’amène finalement à la baie d ‘Ampanihy en moto. Cette fois, la destination est au rendez-vous.

On fait une promenade en pirogue dans la mangrove, juste magnifique et finissons par une baignade sur une plage déserte.
J’ ai trouvé mon séjour bien trop court sur cette île fantastique et magnifique où grâce à Johnny, j’ai eu la chance de partager des moments extraordinaires avec les locaux.

Sainte marie, un petit coin de paradis…