La richesse des fonds marins

L’archipel du Cap-Vert, baigné par des eaux assez chaudes, est particulièrement riche en espèces marines. C’est une destination idéale pour les adeptes de la pêche sportive et les chasseurs sous-marins. L’observation avec un masque et un tuba reste assez limitée en raison des fonds profonds, d’une mer remuante et de la quasi-absence de récifs coralliens.
La pêche sportive, qui ne se résume pas uniquement à des confrontations spectaculaires avec des monstres des mers, se décline en de nombreuses et subtiles disciplines spécifiques prenant en compte la résistance du fil. Ainsi les records sont aussi multiples que les pratiquants. Tous ont jeté leur dévolu sur l’Atlantique et le Cap-Vert, à l’instar des Açores, reçoit la visite de compétiteurs du monde entier. En dehors des « seigneurs » qui pérennisent le mythe – les célèbres marlins bleus et les espadons -, l’archipel du Cap-Vert se trouve sur la route des poissons migrateurs.

La pêche à la petite et à la moyenne traîne concerne d’importants bancs de thonidés qui croisent dans les parages ainsi que des bonites et des wahoos, des prises appréciées pour leur capture sportive. Avec la pêche à la palangrotte, on ramène les superbes dorades coryphènes, à la chair réputée. On citera également les rougets, les sars, les carangues noires, les dentis. Deux zones privilégiées ont été explorées pour la pêche au gros : le canal entre São Vicente et Santo Antão voit un passage régulier de marlins pesant entre 400 et 600 livres. Un Français, Didier Jeanne, a monté un centre de pêche sportive à Mindelo. Son bateau, un Bertram 33, est équipé de deux moteurs de 600 CV.

Le meilleur site se situe au large de Tarrafal sur l’île de São Nicolau, où des prises de 800 à 1 000 livres ont été réalisées. Tonecas, « le » spécialiste de l’archipel propose des sorties en mer. La meilleure époque se situe entre la mi-juin et la fin octobre. La chasse sous-marine est surtout pratiquée à Boa Vista, Maio, Fogo et Brava, dans des zones comprises entre 5 et 15 m. Les prises sont nombreuses et variées : carangues noires, liches, bonites, carpes rouges, sars et mérous rouges.

Lire la suite du guide