Repères chronologiques

1460 : découvertes des îles de Boa Vista, Maio, Sal, Santiago et Fogo par le Portugais Diogo Gomes et le Génois Antonio da Noli. Ce dernier obtient du roi du Portugal la première capitainerie de l’archipel : Santiago.
1462 : découvertes de nouvelles îles par le Portugais Diogo Afonso. L’île de Santiago est divisée en deux régions. Ribeira Grande devient un comptoir portugais.
1466 : une charte accorde au Portugal le monopole de la traite des esclaves.
1494 : le traité de Tordesillas accorde au Portugal la possession de la moitié des terres situées à l’est du globe terrestre.
1505 : premier peuplement de l’île de Boa Vista.
1548 : premier peuplement de l’île de Santo Antão.
1573 : premier peuplement de l’île de Brava.
1644 : le Portugal perd le monopole de l’esclavage et le contrôle des mers.
1653 : premier peuplement de l’île de São Nicolau.
1795 : premier peuplement de l’île de São Vicente, qui s’avère un échec.
1810 : le Portugal signe un traité autorisant l’Angleterre à contrôler le commerce sur l’île de São Vicente.
1830 : une terrible famine fait plus de 25 000 victimes.
1838 : un entrepôt de charbon est créé à Mindelo. Il va inaugurer une période florissante pour le port principal du Cap-Vert.
1878 : abolition définitive de l’esclavage dans l’archipel.
1941 : une nouvelle famine fait 20 000 victimes.
1951 : le Cap-Vert devient un territoire d’outre-mer.
1956 : Amilcar Cabral crée le PAIGC, un parti regroupant les aspirations communes de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert à l’indépendance.
1959 : l’affrontement entre les indépendantistes et le Portugal lors de la grève des dockers se termine en bain de sang. Début d’un processus d’insurrection.
1963 : début de la lutte armée qui deviendra une guerre coloniale pendant six ans.
1972 : reconnaissance du PAIGC par l’ONU.
1973 : assassinat du leader Amilcar Cabral.
1974 : coup d’Etat au Portugal. Le régime salazariste est renversé lors de la « révolution des œillets ».
1975 : indépendance proclamée et commune des Etats de Guinée-Bissau et du Cap-Vert.
1980 : coup d’Etat en Guinée Bissau et scission des deux « Etats frères ». Première constitution du Cap-Vert et instauration d’un parti unique.
1981-1990 : le PAIGC devient le PAICV et se maintient au pouvoir. Aristide Pereira est le président de la République.
1991 : grâce au multipartisme, le MPD, parti libéral, remporte les élections et dirige le pays pendant 10 ans. António Mascarenhas Monteiro est président du Cap-Vert.
2001 : le ressentiment des Capverdiens face aux excès du libéralisme ramène le PAICV au pouvoir.
2006 : le PAICV sort à nouveau vainqueur des élections législatives. Son leader, Pedro Pires, a remporté l’élection présidentielle de février, pour un deuxième mandat de cinq ans.
2007 : accord de partenariat stratégique spécial avec l’U.E.
2008 : entrée à l’Organisation Mondiale de Commerce (OMC).

Lire la suite du guide