THAIPUSAM !!!

Je m’ imagine déjà vos têtes douteuses vous demandant que signifie donc ce mot et dans quelle langue porte sa signification.
Pour tout vous expliquer vous allez devoir me suivre en Asie du sud est avec un circuit Thaïlande dans un pays étonnant déjà par sa structure (deux régions bien distinctes) et fascinant par sa découverte…
Partageant ses frontières avec le Brunei, la Thaïlande et l’Indonésie, sa capitale est surtout reconnu pour ses tours jumelles « les tours petronas » , vous l’avez sans doute déjà deviné nous sommes en Malaisie !!
Pour vanter les trésors de ce pays j’ai décidé de vous parler d’un évènement bien particulier auquel j’ai assisté a Penang à la fin janvier de cette année.
Bien sur j’aurai pu vous raconter mon voyage en détail vous décrivant la capitale Kuala Lumpur et ses tours jumelles voisines de la tour ménara , j’aurai pu vous émerveiller en évoquant les magnifiques plages sur l île de Langkawi par exemple, vous surprendre avec le temple aux serpents ou le gigantesque temple chinois du kek lok si sur l île de Penang…
Et c’est justement là que j’ai assisté a cet extraordinaire spectacle, difficile a décrire tant le choc culturel et religieux est important dans ce THAIPUSAM . Festival unique au monde, autorisé en Malaisie et à Singapour mais interdit en Inde

Thaipusam - Malaisie

Thaipusam – Malaisie – © Christine

Si vous décidez de vous renseigner pour connaitre sa définition vous découvrirez qu’il s’agit d’une fête hindoue principalement Tamoule qui se déroule lors de la pleine lune du mois tamoul de Thai.
Ce que j’ai eu personnellement la chance de vivre ce 29 Janvier va bien au delà de cette définition. Certains me demanderont si cela est vraiment une chance d’assister a un tel spectacle ou les fervents fidèles en transe se transpercent les joues, la langue avec des lances ou s’accrochent dans le dos des dizaines de crochets de boucher et doivent tirer des chars ou sont retenu par des membres de leur famille. Certes âmes sensibles s’abstenir…
Pourtant je n’ai pu me détacher de ce cortège pendant les longues heures de marche jusqu’au temple. Non par simple voyeurisme ou pour assouvir ma simple curiosité….
Vous êtes irrémédiablement entraîne par la joie et la foi de ces familles autour de leurs »suppliciés » qui démontrent là leur force et leur abnégation envers leurs dieux en se torturant de plusieurs manières. Vous êtes « invité » a cette fête les gens dégageant sur votre route tous les intrus qui vous généraient quand vous filmez et capturez ces moments uniques et pourtant si durs
Est ce la quasi absence de sang ou la gaieté et la fierté de ces suppliciés qui rends finalement ce spectacle plus humain et compréhensible pour les non initiés comme je pouvais l’être en suivant ce cortège de musique enivrante et de ces chars colorés et fleuris ?
Ou peut être aussi la présence de ces femmes et de ces enfants qui participent aussi a cette fête sans crainte ou doute…
Je ne peux évidemment pas vous raconter ici en détail les six heures de ce cortège, ce serait trop long, trop émouvant pour moi et peut être trop ennuyeux pour vous.
Mais comme tout évènement ou phénomène extraordinaire difficile a raconter , il fallait être la pour le voir !!!!