Présentation des Îles Anglo-normandes

Welcome !

Situé à moins de quarante kilomètres des côtes françaises, l’archipel des îles Anglo-Normandes est un chapelet de perles rares, plantées en haute mer comme autant de jardins extraordinaires, où accoster est une aventure unique en son genre.
Car ces discrets paradis financiers, protégés des frimas comme de l’urbanisme à tout-va, sont aussi des terres de contraste, riches en histoire, où les marques d’un héritage normand s’effacent peu à peu au profit d’un art de vivre délicieusement britannique.

Jersey, la plus étendue et la plus australe de l’archipel, est une île généreuse. Dotée au sud de longues étendues de sable, au nord de falaises escarpées, elle a su à la fois préserver en son cœur des paroisses rurales où la vache brune fait figure d’emblème, et donner une impulsion nouvelle à une capitale qui bat son plein quand, à l’heure de midi, commerçants, employés de banque et jeunes cadres cravatés se pressent joyeusement autour des pubs, le temps d’une pause aussi sacrée que méritée.
Guernesey, île-maîtresse du second bailliage, est un bijou de verdure, romantique à souhait. Elle accueillit jadis le poète Victor Hugo et possède l’une des plus jolies capitales « aux pieds dans l’eau » du monde. Entièrement tourné vers la mer, Saint Peter Port semble attendre patiemment le retour des pirates, aventuriers et marins de tout poil qui l’ont bâti et fortifié au fil des siècles.
Plus sauvage encore, Aurigny est la seule à baigner dans la Manche et non dans la baie du Mont-Saint-Michel. Ses falaises émaillées de forts, à quelques encablures seulement de leurs cousines escarpées de La Hague, abritent des milliers d’oiseaux tandis que sa capitale aux rues pavées, perchée au cœur d’une lande où lapins noirs et hérissons blonds se partagent la vedette, a le charme désuet d’un village anglais.
Sercq la fière n’a rien à envier à ses sœurs de haute mer et le leur fait savoir en affichant sa différence : point d’aérodrome et point d’automobile sur les terres féodales de Sa Seigneurie !
Herm, plus petite perle du bailliage, est la plus irréelle aussi. Ses sables blancs, sa profusion d’oiseaux et de fleurs sauvages en font un paradis sur terre bercé par le flux des vagues et touché par la grâce.

Lire la suite du guide