Partir au Portugal, c’est profiter d’un soleil omniprésent et d’une température chaleureuse. Partir à Lisbonne, c’est rajouter à ces deux composants des paysages sublimes et colorés.

PAR AMANDINE GRUET

« Et pour cela, nul besoin de vider son compte bancaire, les vols sont à portés de bourses et les hébergements (à condition de s’y prendre au moins un mois à l’avance) sont aussi peu chers. J’ai, pour ma part, tenté l’expérience dans un Airbnb à une vingtaine de minutes à pied du centre, et j’en ai été très satisfaite. Cela m’a permis de découvrir des quartiers plus pauvres et authentiques de Lisbonne ainsi que d’être conseillée par mes hôtes.

Pour les quartiers plus touristiques de Lisbonne, j’en retiens de la couleur, énormément de couleur. Accentuée par le soleil, cela en fait une destination fabuleuse pour se promener et simplement admirer le paysage. La température peut, cependant, faire baisser l’enthousiasme des moins courageux, surtout avec la quantité de collines à gravir et qui constituent 90% de la ville. Je n’ai sûrement jamais autant recherché l’ombre de ma vie que durant ces quelques jours de marche.

Pour ce qui est des nombreuses montées et descentes, je conseille de ne pas trop charger vos premiers jours afin de vous y habituer. Pour les moins motivés, de nombreux taxis parcourent la ville (je conseillerais de privilégier ceux avec les compteurs plutôt que ceux avec les forfaits pour ne pas avoir à payer plus, comme cela m’est arrivé en quittant l’aéroport).

Les monuments de la ville, quant à eux, sont assez rares. Je retiendrais plutôt l’architecture des maisons et des quartiers que les visites que j’ai faites. La raison de cela est surtout leurs prix assez exorbitants pour ce qu’il y a visiter et le côté assez banal des monuments en soi. (Si vous disposez d’une carte étudiante, pensez à partir avec ; de nombreux musées proposent des réductions.)

En dehors de tout cela, je tiens à souligner la gentillesse des Lisbonnais. Je me souviendrais surtout d’une charmante retraitée qui, en entendant mon amie et moi parler français, nous a conseillée un petit détour par un point de vue proche pour admirer la plus belle vue de Lisbonne et qui nous a permis, lors de notre premier jour, d’en prendre plein les yeux.

De même, les vendeurs apprécient toujours que l’on essaie de parler portugais et grâce à cela, beaucoup ont été très charmants avec nous en retour, allant même jusqu’à nous donner des conseils et recommandations. Enfin, et sûrement pour le soulagement de beaucoup, nombreux sont les portugais de plus d’une trentaine d’années à parler français. Cela a facilité les conversations de nombreuses fois même si l’anglais reste toujours de rigueur pour se faire comprendre quand on doit aller au-delà des formalités en portugais.

Attention toutefois si vous tenez à acheter des timbres sur place. Évitez les magasins de souvenirs touristiques sinon vous risquez de faire la même erreur que moi : payer 1€50 un timbre au lieu de 70 centimes.
Pour finir, en faisant abstraction des nombreux touristes français présent, Lisbonne est dépaysante et plaira surement au plus grand nombre. Rien de mieux que quelques jours dans cette ville pour finir ses vacances d’été en beauté.