Informations pratiques

Achats et artisanat

A Madère

Bizarrement, l’art de la broderie, répandu jusque dans les plus petits villages, n’est pas d’origine locale.
C’est une Anglaise des années 1850 qui eut l’idée d’enseigner aux femmes de l’île ce moyen d’arrondir leur budget familial au moment où le mildiou ravageait les vignobles.
Depuis, 30 000 de leurs descendantes brodent à l’infini des mouchoirs, des serviettes, des nappes, que vendent à prix forts les boutiques des centres touristiques.
Beaucoup plus traditionnelle, la vannerie est pratiquée en revanche depuis le début de la colonisation.
Transporté en longues gerbes dans la région de Camacha, petite bourgade perchée à 700 m d’altitude, entre Funchal et l’aéroport, l’osier recueilli dans les vallées humides de la côte nord est tressé en paniers, fauteuils, chaises longues, meubles de jardin, et aussi en grandes hottes utilisées pour tous les travaux de la terre.
Les uns et les autres font bien entendu le bonheur des touristes.

Aux Açores

Des écoles d’artisanat gardent vivantes les vieilles traditions d’autrefois. On trouve dans toutes les îles de confortables vêtements en lin tissés à domicile, de jolis paniers et autres objets usuels en vannerie, ainsi que de pittoresques figurines taillées dans de la moelle d’hortensia ou confectionnées en écailles de poisson.
Mais c’est à Faial et à Pico que s’est développée la technique la plus originale, celle du « scrimshaw », dessin gravé sur une dent de cachalot ou, aujourd’hui, de vache. Certains sont de pures merveilles. Ils valent d’ailleurs de petites fortunes.

Anticyclone

Ce n’est pas sur les îles elles-mêmes qu’il faut chercher le fameux anticyclone.
S’il porte le nom des Açores, c’est simplement parce qu’elles sont les terres habitées les plus proches de la zone de l’océan Atlantique où se rencontrent les courants marins froids venus du pôle et les courants chauds venus des Tropiques.
Ainsi, naissent ces hautes pressions dont la localisation varie selon les saisons et qui apportent le beau temps, l’été à l’Europe de l’Ouest, l’hiver à l’Afrique du Nord et au sud de l’Espagne.

Arrivée

La course en taxi de l’aéroport au centre de Funchal coûte environ 30 €.

Cartes

Avant de partir en vacances, pensez à acheter une carte détaillée qui vous sera très utile durant votre voyage.
Les cartes que vous trouverez sur place sont rarement en français et pas toujours très précises. Blay-Foldex propose plus de 100 cartes routières et touristiques, pour toutes les destinations en France et dans le monde.
Vous pouvez acheter les cartes Blay-Foldex dans les principales librairies.

Change

La plupart des cartes de paiement sont acceptées dans les hôtels, les restaurants et beaucoup de boutiques, notamment Visa, Eurocard et Mastercard. Attention, cependant, il arrive, surtout dans les petites îles, que certains établissements ne soient pas équipés pour les enregistrer. Il convient donc de toujours avoir sur soi une certaine somme en billets, même à Funchal.
On trouve par ailleurs de nombreux distributeurs de billets dans toutes les villes grandes et moyennes. Ils portent le panneau MB (Multibanco). Là encore, attention, ils refusent certaines cartes, notamment American Express.

Conduite

Comme dans toute l’Europe continentale, les véhicules circulent à droite.
La vitesse est limitée dans les villes à 50 km/h, sur les routes principales à 90 km/h, sur les voies rapides à 120 km/h.
Ceinture de sécurité obligatoire sous peine de lourdes amendes. Les stations-service sont ouvertes les jours ouvrables de 8 h à 19 h et le samedi jusqu’à 13 h, et la plupart des pompes à essence de 8 h à 21 h.

Cuisine et boissons

La plupart des plats traditionnels de la cuisine portugaise figurent à la carte des restaurants, à commencer par les nombreuses préparations de morue (bacalhau).
Pour débuter, on vous apporte automatiquement des tranches de pain à l’huile d’olive et des petits fromages de chèvre frais que l’on vous facture 1,25 € (mais on peut les refuser).
Ensuite, viennent quelques spécialités spécifiques aux îles, comme l’açorda, gaillarde soupe paysanne au pain et à l’œuf parfumée avec des branches de laurier, ou le bife de atum et le bife de espadarte, steaks de thon et d’espadon grillés servis avec un filet d’huile d’olive.
De nombreux légumes locaux,ignames, patates douces, maïs, pommes de terre (délicieuses), accompagnent tous ces plats.
De toutes les spécialités de la cuisine madérienne, l’une des plus curieuses, du moins par sa présentation, est l’espadata. Il s’agit d’une brochette de bœuf parfumée au laurier, installée verticalement sur la table, suspendue pointe en bas.
Les convives n’ont plus, avec leur fourchette, qu’à faire glisser sans effort les morceaux de grillade dans leur assiette. Cette technique remonte paraît-il aux premiers temps de la colonisation, lorsque tout le monde, cuisiniers comme hommes de troupe, vivait l’épée à la main. D’où son nom, évidemment.

Boissons

A Madère comme aux Açores, on trouve partout des eaux minérales locales, plates ou gazeuses.
La bière, elle aussi locale, est à la fois légère et savoureuse.
Quant aux vins, ils sont d’une grande diversité.
Beaucoup viennent du Portugal continental, comme le superbe rouge Côtto Grande Sélection du Douro, mais c’est généralement le blanc local qui prime aux Açores, notamment le somptueux Terras de Lava, produit dans l’île de Pico, au cœur même des zones volcaniques.

Electricité

A de rares exceptions près, le voltage est de 220 volts et les les prises sont à fiches rondes.

Fleurs

Azalées en forme ensoleillée

Azalées en forme ensoleillée By: benoit theodoreCC BY-NC-SA 2.0

A Madère comme aux Açores, c’est un enchantement sans cesse renouvelé.
Le climat doux et humide favorise toute l’année une exceptionnelle abondance de fleurs dont certaines atteignent la taille de véritables arbres.
En vedettes, les azalées au printemps, les hortensias de juin à septembre, les camélias de novembre à janvier et autres fuchsias, amaryllis, agapantas, belladones, toutes d’une stupéfiante vigueur.
L’amour des fleurs est tel que, dans l’île de São Miguel, le gouvernement local offre gratuitement aux villageois des pétunias pour ornementer leurs vérandas, fenêtres et portions de route.

Fruits

C’est l’autre richesse naturelle des îles. Tous les fruits tropicaux y poussent en abondance.
A Madère, notamment, les papayes de mai à septembre, les goyaves de juillet à octobre, les fruits de la passion à la fin de l’été, les mangues et les grenades en automne, et en hiver la grande vedette de l’île, la banane.
Aux Açores, São Miguel se spécialise en revanche dans la culture de l’ananas sous serres.

Hébergement

Madère, et dans une moindre mesure les Açores, possèdent une gamme complète d’établissements de toutes les catégories et à tous les prix.
Deux formules remportent aujourd’hui la faveur de la plupart des vacanciers.

Les grands hôtels de luxe

Construits pour la plupart au cours des dix dernières années, ils dressent leurs six ou sept étages et leurs centaines de chambres au flanc de la falaise qui prolonge à l’ouest la ville de Funchal.
De lignes très modernes, ils assurent un confort de classe internationale, possèdent de vastes piscines en bord de mer, ainsi que toutes sortes d’équipements de remise en forme.
Beaucoup plus modestes, mais également de bonne qualité, on trouve aussi ce type d’établissements aux Açores, notamment à Ponta Delgada (São Miguel), Angra do Heroismo (Terceira) et Horta (Faial).

Les « quintas »

Relativement nombreuses à Madère, ce sont pour la plupart d’anciens domaines viticoles, aujourd’hui morcelés, qui ont été convertis ces dernières années en hôtels de charme. Leurs jolies maisons de maître de style colonial abritent désormais un bar, un restaurant et un ou deux salons.
Une aile moderne, récemment ajoutée, compte généralement une dizaine de chambres.
Cachés souvent sur les collines entourant Funchal, ces hôtels joliment meublés servent une chaleureuse cuisine locale. Il en existe également quelques-uns aux Açores, notamment à Pico et à Terceira.

Heure locale

Quand il est 12 h en France, il est 11 h à Lisbonne et à Madère, et 10 h aux Açores.

Horaires d’ouverture

Magasins : de 9 h à 13 h et de 15 h à 19 h les jours ouvrables. Le samedi, la plupart ferment à 13 h. Dans les centres commerciaux des grandes villes, les boutiques sont généralement ouvertes les samedi, dimanche et jours fériés de 10 h à 23 h.
Musées : de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h. Ils sont fermés le lundi. Certains palais sont fermés le mercredi.
Restaurants : de 12 h à 15 h et de 19 h 30 à 22 h 30.
Postes des grandes villes : tous les jours sauf le dimanche de 8 h 30 à 20 h et le samedi de 9 h à 12 h 30.
Chaque gros bourg possède au moins une agence d’une grande banque, ouverte du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h. Certaines ouvrent le samedi de 9 h à 13 h. Elles sont fermées les jours fériés.

Informations touristiques

Les offices du tourisme de Madère et des Açores disposent de sites Internet dans lesquels on peut trouver toutes les informations nécessaires : www.madeiratourism.org (Madère) et www.drtacores.pt (Açores).

Jours fériés

1er janvier : Nouvel An.
25 avril : révolution des Œillets. Commémoration nationale du coup d’Etat qui, le 25 avril 1974, mit fin à la dictature.
Avril : date variable pour le Vendredi saint.
1er mai : fête du Travail.
Juin : lundi de Pentecôte.
10 juin : commémoration de la mort du poète national Camões.
23 juin : Fête-Dieu.
Présentant un rituel inchangé depuis des siècles, cette fête, durant laquelle on invoque l’Esprit-Saint, est censée protéger les croyants des catastrophes naturelles.
15 août : Assomption.
5 octobre : Fête nationale.
1er novembre : Toussaint.
1er décembre : Restauration de l’indépendance (1640).
8 décembre : Immaculée Conception. Début des fêtes de fin d’année.
25 décembre : Noël.
Par ailleurs, dans certaines îles des Açores, on compte également d’autres jours fériés afin de célébrer en grande pompe les fêtes religieuses locales.

Langue

Le portugais, bien sûr. A Madère, beaucoup de gens parlent l’anglais et certains le français. Bien moins aux Açores.

Médias

Les principaux quotidiens d’information de Madère et des Açores sont respectivement le Diaro de Noticias do Funchal et l’Açoriano Oriental.
On trouve également à Funchal, dans les hôtels et les kiosques, la plupart des grands quotidiens français comme Le Monde et Le Figaro, avec généralement un ou deux jours de retard. En revanche, les kiosques des Açores ne distribuent aucun journal français.
Quant aux chaînes télévisées d’information et de cinéma en français, les grands hôtels captent TV5 et quelquefois Arte et M6.

Photo et films

La population locale ne rechigne pas à être photographiée, mais il convient d’en demander l’autorisation, ne serait-ce que du regard. Inutile de se charger outre-mesure de pellicules et de films : on en trouve de très bonne qualité dans la plupart des magasins spécialisés, grandes surfaces et sites touristiques.

Poste et communications

Le temps d’acheminement d’une lettre de Madère à Paris est d’une semaine.
Pour téléphoner depuis la France, composer l’indicatif du Portugal, soit 00351, puis 291 pour Madère, 292 pour Faial, Pico, Flores et Corvo, 295 pour Graciosa, São Jorge et Terceira, 296 pour Santa Maria et São Miguel, enfin le numéro du correspondant.
Le 0 par lequel celui-ci débutait jusqu’en 2000 est désormais remplacé par le chiffre 2. Pour téléphoner en France depuis l’étranger, faire le 00, puis 33, puis le numéro du correspondant, sans le 0 par lequel il débute. Le réseau des téléphones portables couvre parfaitement les îles des différents archipels.

Pourboire

Bien qu’il soit toujours inclus dans l’addition, les Portugais ont l’habitude de laisser quelques pièces dans l’assiette.
Jamais moins de 0,50 €, ce qui est le prix minimum d’un café.

Sécurité

Madère et les Açores ne sont absolument pas dangereuses pour qui prend les précautions d’usage. Il ne vous arrivera certainement rien si vous n’arborez pas des signes de richesse ostentatoires.

Sports

Golf

Madère possède deux excellents terrains : le Palheiro Golf, un beau 18- trous dominant la mer à 5 km de Funchal, et le Santo da Serra, un splendide 27-trous, très accidenté, à 30 km de Funchal.

Randonnée

Madeira: Levada do Moinho

Madeira: Levada do Moinho By: Gabriele FörsterCC BY-NC-SA 2.0

A Madère, les amateurs de balades à pied trouveront leur bonheur.
Ils peuvent longer à leur gré et en toute sécurité les levadas, ces étroits canaux d’irrigation qui sillonnent les pentes de la côte sud et sinuent à travers des paysages splendides.
Ils peuvent aussi s’aventurer plus profondément dans les massifs montagneux, au long de sentiers balisés bordant des gouffres très impressionnants, et même entreprendre l’ascension de pics frisant les 1 800 m, ce qui nécessite évidemment un entraînement un peu poussé.
La prudence exige dans ce cas de prévoir de brusques changements de visibilité et de température. La brume et les nuages surviennent très rapidement en altitude.
Pour de plus amples informations, l’office du tourisme de Funchal fournit tout un éventail de suggestions d’itinéraires et des cartes très précises.
Aux Açores, on peut également se balader à l’infini au long des sentiers bordés d’hortensias qui serpentent au flanc des volcans.
Et aussi aborder le domaine de la vraie montagne avec l’ascension du mont Pico, le plus élevé du Portugal.

Transports intérieurs

Bateau

Les liaisons entre les îles sont assurées régulièrement par des navettes.

Autobus

A Madère, le réseau d’autobus est assez dense mais il ne faut pas être trop pressé. Les autobus passent régulièrement et les arrêts sont nombreux, même dans les campagnes. Ils sont signalisés par le panneau Paragem. Aux Açores, seules São Miguel et Terceira possèdent un assez bon réseau d’autobus.

Taxis

Ils sont très nombreux et peu chers. A Funchal, la plupart possèdent un compteur. Aux Açores, c’est beaucoup plus rare : le prix se négocie avant la course mais reste peu élevé. Pour les excursions dans les petites îles, on peut louer un taxi à la journée, compter environ 60 €.

Usages et politesse

Les îliens, même dans les grandes villes, demeurent très religieux. Il convient donc d’avoir, dans les églises, sanctuaires et lieux de pèlerinage, une tenue correcte. Pour le reste, la population est très hospitalière, même si elle se livre rarement à de grandes démonstrations d’amitié.

Volcans

Ils ont façonné Madère et les Açores il y a environ vingt millions d’années, lorsque l’écartement des deux plaques africaine et nord-américaine a provoqué une série de colossales éruptions sous-marines. Ainsi ont surgi peu à peu du fond de l’océan les formidables chaînes de montagnes qui ont donné naissance aux deux archipels.
On découvre facilement depuis les zones touristiques Ies pics et les vallées profondes, les falaises de basalte et les champs de lave, les caldeiras cernées de fleurs et les inquiétantes fumerolles qui témoignent de la prodigieuse activité géologique, présente et passée, de toute cette zone atlantique.

Combien ça coûte ?

(Prix indicatifs)

Un café expresso0,50 €
Une bière0,85 €
Un plat copieux10 €
Un repas complet vin compris20 €
Une chambre pour deux dans un hôtel quatre étoiles  .140 €
La location d’une voiture pour une journée40 €

Lire la suite du guide