L’Ontario : Toronto

L’Ontario : Toronto

« Lieu de rencontre », c’est le nom que les Amérindiens avaient donné à leur campement des bords du lac Ontario. Une vision prophétique. Quelques siècles plus tard, Toronto est devenue la ville la plus cosmopolite du monde.

Au rendez-vous de tous les continents

Pendant deux siècles, une réputation d’austérité anglo-saxonne a pesé sur cet ancien poste de traite construit par les Français vers 1720, rebâti 70 ans plus tard par les Anglais et devenu pour un temps capitale du Haut-Canada.

Tout a changé au début des années 1970, lorsque le Canada résolut de peupler son immense territoire et d’ouvrir ses frontières à des travailleurs qualifiés parlant anglais et dont le métier correspondait aux besoins du pays. Il en est bientôt arrivé de plus de cent nations, désireux de recommencer leur vie dans un pays pacifique et plein d’avenir. Si bien qu’en trente ans, Toronto a totalement changé de visage.

Des tours de verre et de béton d’une splendide audace ont surgi sur le front du lac, où travaillent désormais des gens de toutes origines. Les spectacles se sont multipliés. La cuisine elle-même s’est enrichie de saveurs nouvelles. Toronto est devenu, dans tous les domaines, la ville la plus cosmopolite du monde, l’une des métropoles les plus vivantes d’Amérique du Nord.

Suivez le guide !

Comédies musicales, opéras, concerts, théâtre…

Pour trouver le jour même une place à moitié prix, adressez-vous au 2e niveau du Toronto Eaton Centre, au coin de Dundas et Yonge Streets (Ouvert de 12 h à 19 h 30 du mardi au samedi).

  • CN Tower 301 Front St. W. Ouvert de mai à septembre, tlj de 8 h à 22 h, l’hiver de 9 h à 22 h (jusqu’à 22 h 30 le vendredi et samedi). Entrée payante. Cette mince flèche de béton dont l’antenne terminale culmine à 553 m symbolise depuis 1975 le dynamisme de la ville. En 58 secondes, les ascenseurs extérieurs vitrés propulsent chaque année deux millions de visiteurs au Skypod, nacelle d’acier accrochée 346 m au-dessus du sol, d’où la vue sur la ville et sur le lac est évidemment sublime.
    C’est cependant au Glass Floor, à l’étage inférieur de la nacelle, que le vertige saisit vraiment. On peut s’aventurer sur des plaques de verre au-dessus du vide, et mieux encore se donner l’illusion de marcher sur les étroites poutrelles de métal noyées dans la masse.
  • Au pied de la tour, le SkyDome, premier stade au monde à posséder un toit entièrement rétractable, symbolise également le dynamisme de Toronto. Ses quatre panneaux de 11 000 tonnes peuvent s’ouvrir ou se refermer en 20 min. On voit sa pelouse et ses gradins depuis le hall de l’hôtel qui fait partie du complexe.
  • Financial District, Le Wall Street du Canada dresse son bouquet de tours à l’américaine au sud de la ville, dans un quadrilatère limité par Station St. W., Yonge St., Queen St. W. et University Av., à partir de laquelle commence le quartier des théâtres et des boîtes, dit Entertainment District.
    Cette forêt de béton, verre et métal du quartier des affaires résume toute l’architecture du dernier siècle, du Toronto-Dominion Centre de Mies van der Rohe (55 King St. W.) à la Royal Bank Plaza (200 Bay St.) et à la BCE Place (161 Bay St.), dont les arches blanches abritent toutes sortes de boutiques, snacks et restaurants.
    Toute cette zone grouille d’activité jusqu’à la sortie des bureaux, vers 17 h. Elle est en revanche déserte la nuit et pendant le week-end.
  • Avec ses deux tours courbées enserrant comme deux mains l’énorme soucoupe où siège le conseil municipal, le New City Hall (100 Queen St. W.) marque la frontière entre le monde des affaires, au sud, et à l’ouest un quartier beaucoup plus bohème et exotique, celui de Queen Street West.
  • Suivez le guide ! Il est aisé ici de s’orienter : les plaques de rues bleues indiquent la direction nord-sud, les jaunes la direction est-ouest ; E (est) ou W (ouest) précise leur position par rapport à la Yonge St. Art Gallery of Ontario 317 Dundas St. W. Ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 17 h 30 jusqu’à 20 h 30 le mercredi. Entrée payante. Maintes fois agrandi depuis 1900, ce vaste complexe en briques et béton comporte trois sections principales. L’une, la plus exceptionnelle, réunit la plus grande collection au monde du sculpteur anglais Henry Moore, plus d’un millier d’œuvres dont une centaine de plâtres et de bronzes offerts par l’auteur en 1968.
    L’autre abrite des maîtres anciens (Rembrandt, Frans Hals, Van Dyck), des modernes européens et canadiens et de belles pièces d’art inuit. La troisième, The Grange, est une authentique maison seigneuriale du début du xixe siècle, restaurée et commentée par des guides-interprètes en costumes d’époque.
  • Kensington Market.  De tous les quartiers commerçants de Toronto, c’est le plus cosmopolite et le plus exotique. Peu à peu investi par des juifs d’Europe centrale, puis par des immigrants venus de Hongrie, d’Italie, du Portugal, des pays du Moyen-Orient, enfin d’Inde et du Pakistan, il réunit aujourd’hui quinze nationalités.
    Il commence sur Spadina Av., face aux étals de Chinatown. Tout au long de Baldwin St., puis d’Augusta et de Kensington Av., des vêtements orientalo-européens proposés à des prix dérisoires voisinent avec de sublimes jambons, fromages, thés, sucreries ou épices, le tout sous des panneaux décoratifs d’un kitsch grandiose.
    Contrairement aux boutiques de Chinatown, celles de Kensington Market sont malheureusement fermées le dimanche.
  • Toronto et ses quartiers ethniques. Sans doute le plus célèbre, Chinatown est souvent associé au Kensington Market même s’il existe par ailleurs plusieurs autres quartiers chinois dans l’agglomération torontoise.
    Les Italiens qui forment le plus important groupe ethnique ont aussi leur territoire. Le long de College Street se dessine Little Italy avec ses nombreuses trattorias, cafés et restaurants.
    Bordé d’épiceries fines et de cafés, le quartier grec est surnommé the Danforth, du nom de l’avenue qui le traverse. Chaque année en août se déroule le festival Taste of the Danforth, une bonne occasion de découvrir alors la cuisine grecque.
    Les Indiens ne sont pas en reste avec leur Little India, situé sur la rue Gerrard, proche des avenues Coxwell et Greenwood. Ce quartier festif mêle restaurants, épiceries et boutiques de vêtements.
  • Royal Ontario Museum (ROM) 100 Queen’s Park. Ouvert du samedi au jeudi de 10 h à 17 h 30, jusqu’à 21 h 30 le vendredi ; du 14 décembre au 3 janvier tlj de 10 h à 21 h 30. Entrée payante. Quatre niveaux de merveilles de tous les pays et de toutes les époques, admirablement mises en scène dans leur environnement. Entre autres, au rez-de-chaussée, plusieurs collections d’art chinois et asiatique de grande beauté, de superbes sculptures tang, et un immense tombeau ming, complètement reconstitué.
    Au deuxième niveau, des dinosaures sur écrans interactifs, une galerie d’oiseaux saisis en vol, une grotte envahie par des chauves-souris. Au troisième, des décors et des œuvres d’art retraçant 4 000 ans d’histoire, de l’Egypte pharaonique à l’Europe médiévale et classique.
    Dans cette dernière section, des intérieurs de maisons aménagés avec des meubles d’époque restituent l’esprit des différents siècles, tandis qu’une voix sur écouteur en raconte la vie quotidienne. Pour tout voir, prévoir au moins quatre heures.
  • Suivez le guide ! Pour ses produits gourmands, rendez-vous le samedi matin au Saint Lawrence Market (91 Front St. E.) Et, en sortant, levez la tête : un immeuble en briques des années 1900 se détache sur des tours gigantesques, dont l’une au toit d’or.
  • Gardiner Museum of Ceramic Art 111 Queen’s Park. Face au Royal. Ouvert du lundi au jeudi de 10 h à 18 h (jusqu’à 21 h le vendredi, 17 h les samedis et dimanches). Entrée payante. Superbe collection de poteries précolombiennes, de majoliques italiennes, de faïences de Delft, et à l’étage, des porcelaines de Meissen, Vienne et Sèvres. Un enchantement.
  • Bata Shoe Museum 327 Bloor St. W. Ouvert du mardi au samedi de 10 h à 17 h (jusqu’à 20 h le jeudi), le dimanche de 12 h à 17 h. Entrée libre le jeudi de 17 h à 20 h. De l’Antiquité aux folies d’Hollywood, plus de 12 000 paires de sandales, chaussures et bottes sont rassemblées très astucieusement dans cette énorme boîte à chaussures ouverte en 1995 par le fabricant Bata. Yorkville, le cœur du branché-chic Quelques rues provinciales à quelques pas du ROM, au nord de l’élégante et très animée Bloor St. W., c’est là que se cache le quartier le plus branché-chic de Toronto. Créateurs et lanceurs de mode ont investi ses maisons basses à sous-sols et escaliers extérieurs datant de l’époque victorienne.
    Tout au long de Cumberland St. et de ses cours intérieures, des boutiques déjantées ou plus sages alternent avec des galeries, des bistrots intellos et des restaurants de luxe où se retrouvent les vedettes des écrans et du show-biz. Même succession de rendez-vous artistes et super-mode sur Hazeltonet surtout au124 Yorkville Av.,où la Maison de la presse internationale distribue jusqu’à 22 h (23 h les vendredis et samedis) des journaux en français et les derniers succès parisiens de librairie. Le comble du chic.
  • Ontario Science Center 770 Don Mills Road. De Toronto, remonter le Don Valley Parkway vers le nord et prendre la sortie Don Mills Road North. Ouvert tlj de 10 h à 17 h. Entrée payante. Plus de 600 activités et 10 salles d’expositions, dans un musée très pédagogique qui ravira les curieux, enfants et adultes y compris, avec des thèmes comme la vérité en question, le fonctionnement du corps humain ou bien le cerveau en marche.
  • Les Iles Traversier au Mainland Ferry Terminal, à l’extrémité sud de Bay St. Allers-retours très fréquents, de 6 h 30 à 23 h 30 en saison. De 10 à 20 min de traversée selon les îles. Traversée payante. Infos au (416) 392 8193.L’excursion favorite des familles pendant les week-ends d’été. T
    rois îles vertes et boisées, reliées par des petits ponts, où pique-niquer sur des pelouses bien entretenues, et se balader à pied ou à vélo. Center Island, la plus grande et la plus populaire, est bien pourvue en bars, restaurants, et parc d’attractions pour enfants ; Algonquin et Ward sont demeurées plus champêtres. De partout, vues superbes sur le front du port et Downtown.

Lire la suite du guide