Divali est une fête nationale majeure dans le monde indien. Divali est la forme contractée de Dipavali, tiré du sanskrit « rangée de lampes » (« dipa avali »). Cette fête commémore le retour du roi Rama à Ayodhya, après avoir vaincu le démon et sauvé son épouse, la belle Sitâ.

Rama est en fait un avatar de Vishnou, le dieu protecteur. Il incarne la vertu, la victoire du bien sur le mal. C’est aussi la fête de la déesse Lakshmi, déesse de l’argent, de la prospérité. A cette occasion, les Indiens s’offrent des cadeaux et tirent des feux d’artifice.

Les festivités durent cinq jours, dont le troisième, le plus important (Bari Divali, « la grande Divali »), est consacré à la déesse Lakshmi, les quatre autres étant associés à différentes légendes et traditions.

 

La déesse Lakshmi

La déesse Lakshmi

Le degré d’implication et la fièvre de la fête ne laissent personne indifférent. Diwali est célébrée par toutes les couches de la société, elle est aujourd’hui une nécessité afin de cultiver et de nourrir les sensations de confrérie et d’intégration nationale.

Les festivités commence avec une invocation à Ganesh, dieu des commencements. A Divâlî, les commerçants arrêtent leurs comptes. Le quatrième jour, le mari offre des cadeaux à son épouse et les enfants reçoivent des habits neufs. Cette fête de la victoire du bien sur le mal renvoie chacun à sa propre histoire et à sa victoire sur le mal.

Comme pour de nombreuses fêtes en Inde, elle est issue d’une légende…

La légende la plus répandue est celle d’une princesse qui fut reniée par son père car elle critiquait ouvertement sa destinée d’enfant royale. Un jour, le roi dans une crise de rage donna sa fille en mariage à un pauvre Brahmane en difficulté; celui-ci passait ses journées à mendier de porte en porte, toutefois il ne rentrait jamais à la maison les mains vides.

Un jour il ramena un serpent mort et le donna à sa femme. C’était la seule chose qu’il ait trouvé ce jour là. La princesse, sa femme, lança le serpent dans la cour de la maison… Non loin de là, le roi se baignait et ses affaires étaient étendues sur la rive du fleuve. Un aigle piqua sur elles et s’envola avec le collier royal. En passant au dessus de la hutte du pauvre Brahmane, l’aigle vit le serpent mort dans la cour. Il lâcha le collier royal, prit le serpent et s’envola au loin.

Entre-temps, une grande agitation régnait au palais. Le collier royal avait disparu, le roi décida qu’une récompense serait donnée à la personne qui le retrouverait. La princesse reconnut le collier de son père dans la cour de sa maison. Elle envoya son époux recevoir la récompense en échange du collier, mais aussi poser une condition : le royaume entier le jour de Diwali devrait éteindre toutes les lumières à l’exception de sa hutte. Même le palais ne devrait pas avoir une seule lampe à huile allumée.

Le jour de Diwali, quand la déesse de la richesse, « Lakhshmî devi » commença son tour du royaume, elle trouva avec difficulté son chemin dans l’obscurité. La hutte du Brahmane et de la princesse était la seule maison allumée dans le royaume. Lakhshmî devi remerciait ceux qui l’aidaient à trouver son chemin en bénissant leur maison. La princesse avait mis en avant cette condition parce qu’elle connaissait cette déesse de la richesse qui entrait seulement dans les maisons illuminées.

Les Bénédictions de la déesse Lakhshmî amenèrent prospérité dans la vie de la princesse et de son époux tandis que le roi devait payer pour sa mauvaise action.

Art du Rangoli - Hyderabad, Inde

Art du Rangoli – Hyderabad, Inde – © Rajesh Pamnani / Flickr

Après des siècles de pratique, ce rituel n’a rien perdu de sa dimension spirituelle. Il symbolise l’espoir, l’amitié, la victoire du bien sur le mal et du savoir sur l’ignorance.

Divali est aussi célébrée au Népal (où la majorité de la population est hindouiste) et dans de nombreux pays où vivent d’importantes communautés indiennes, tels que le Royaume-Uni, Singapour, ou l’Afrique du Sud.

Divâlî est fêté en octobre-novembre selon le calendrier lunaire. cette année, les célébrations on eu lieu du 30 octobre au 3 novembre 2016.

Vous pouvez d’ors et déjà prévoir de vous rendre en Inde à cette date et vivre cette fête en direct. Le superbe circuit en l’Inde « Diwali – une légende » où vous pourrez passer Diwali à Jaipur dans une grande famille est disponible. Vivez pleinement les festivités de Diwali.