Voyage en Sicile

Perle de l'Italie méridionale

La Sicile est la plus grande île de la Méditerranée. Elle avait donc de grandes chances d’être la plus riche !
La plus riche ou l’une des plus riches ? Trancher est affaire de goût. Qu’on ait opté pour un paisible club de vacances ou pour un « grand tour » a peu d’importance : il faut d’abord saisir la voix, l’appel de la Sicile dans les bruissements de la forêt de Ficuzza ou les vociférations des marchés palermitains, dans le vibrato d’une guimbarde ou les citrons ballant sous le sirocco, dans le tonnerre de l’Etna.

En fait, si l’on écoute bien, les rues d’ici ne crient pas comme celles de Gênes ou de Naples : le cliché de la palabre n’a pas cours en Sicile ; et (Italie oblige !), si on parle avec les mains, c’est pour éviter de trop ouvrir la bouche.
On vous avait peut-être dépeint une île ladre et brutale ? Mais, à l’heure d’Internet et du telefonino, la Sicile est à l’image de ses villes : dès qu’un tremblement de terre les ébranle, elles se refont une beauté.
Et il ne tient qu’à soi de forcer la porte d’un monde taciturne qui sait pourtant sourire.
En amateur éclairé qui, à défaut de saisir l’incompréhensible âme locale, la prend telle qu’elle est.

Créons ensemble votre voyage idéal en Sicile

Créons votre voyage

Les incontournables de la SicileNos idées de découverte

Palerme

S’il fallait voir Naples (sa grande rivale) et mourir, un autre dicton recommandait d’oublier Palerme… Mais Palerme est devenu le joyau culturel de la Sicile, reine d’une côte nord qui égrène ses stations Belle Epoque et ses perles antiques, jusqu’au sublime mocassin de Cefalù.

Éoliennes, Pélagies et autres îles

Des Eoliennes tonitruant de tous leurs volcans à la lointaine Lampedusa, en passant par Favignana et ses matadors de thon : la diversité d’une Sicile de l’extrême.

Syracuse

S’il est un point commun à tout le sud-est de la Sicile, ce sont les mystères du sous-sol : de Syracuse, que catacombes et latomies percent comme un gruyère, à Ispica, chef-lieu d’une région aux mille nécropoles souterraines, sans oublier Raguse, reine d’une poignée de villes baroques ressuscitées d’un lendemain de terremoto... de tremblement de terre !

Catane et Taormine

Catane ! La ville mal aimée fait éclater son nom, au pied d’une montagne explosive. Catane est la gouttière de l’Etna, Messine sa porte dérobée, Taormine son balcon. Car tous ces sites l’ont pour point commun, comme un bout d’horizon, cet œil qui rougeoie en saison, et qu’Ulysse et ses compagnons prirent pour un cyclope vorace.

 

 

Théâtre grec, Taormina et vue sur l'Etna, Sicile, Italie © Guy Rey-Bellet 4
Santa Lucia Del Mela, Sicile, Italie © Nicola Giordano
Théâtre grec, Taormina et vue sur l'Etna, Sicile, Italie © Guy Rey-Bellet 4
Campagne sicilienne, Italie © Peter H
Théâtre grec, Taormina et vue sur l'Etna, Sicile, Italie © Guy Rey-Bellet 4
Temple grec, Agrigente, Sicile, Italie © René Rauschenberger
Théâtre grec, Taormina et vue sur l'Etna, Sicile, Italie © Guy Rey-Bellet 4
Théâtre grec, Taormina et vue sur l'Etna, Sicile, Italie © Guy Rey-Bellet

Découvrez nos offres de voyage prêt-à-partir

Voyages prêt-à-partir