Voyage au Canaries

Un visage au printemps éternel

Les alizés ont fait un miracle climatique en donnant aux îles Canaries un visage au printemps éternel : soleil omniprésent, criques tranquilles ou immenses plages blondes, océan bleu et turquoise qui roule son écume blanche, rudesse apocalyptique et austérité de certains paysages, luxuriance de la végétation fendue d’étroits sentiers formés par de rares voyageurs, traces de pas anonymes et dessins capricieux marqués sur les immenses dunes.
On entre ici dans un univers où les cieux de nuit sont plus clairs que partout ailleurs.

Les îles ont su conserver et protéger leur patrimoine écologique, culturel et artisanal. Lanzarote, île mythique, offre ses paysages de fin du monde et ses villages ordonnés. Fuerteventura, île tranquille, se donne des airs de Sahara. Grande Canarie, île-continent en miniature, fascine autant par ses plages ensoleillées que par ses sommets enneigés. Ténérife se laisse dominer par le Teide. La Gomera, île magique et de légendes, lieu de refuge de lutins qui ont transmis leurs secrets aux herboristes et guérisseurs. El Hierro, l’île perdue, aux falaises presque sans fissures, qui lui donnent une muraille naturelle, et La Palma, aux reliefs spectaculaires et à la flore exubérante, qui lui valent le surnom de la Isla Bonita, la belle île.
Il faut découvrir les Canaries secrètes, celles qui savent parler au cœur, où tout reste encore à explorer, et laisser ses sens s’éveiller à l’appel de ces sept îles lumineuses.

Créons ensemble votre voyage personnalisé aux Canaries

Créons votre voyage

Les incontournables des CanariesNos idées de découverte

Grande Canarie et Las Palmas

La Grande Canarie est à elle seule un condensé de l’archipel tout entier. Volcanique, sauvage et rebelle, à l’image de ses paysages et de ses côtes déchiquetées. Ses dunes de sable lui donnent une allure saharienne, ses plaines cultivées et fertiles lui apportent sa richesse. Aujourd’hui, Las Palmas, qui compte quelque 300 000 habitants, est une ville aux dimensions d’une véritable capitale, avec ses immeubles modernes, ses grandes avenues, une activité commerciale intense et une énorme affluence touristique.

Fuerteventura

Les paysages rouge et ocre piqués de quelques moulins, la pêche, l’immensité des plages composent les principaux attraits de l’île.
La transparence de ses eaux et les couleurs verdoyantes de son centre évoquent « une oasis dans le désert du monde », comme se plaisait à le souligner le philosophe Miguel de Unamuno.

Lanzarote

Ile aux contrastes étonnants avec ses maisons blanches aux portes et fenêtres vertes, sa campagne noire, ses cultures de maïs, oignons et vigne qui poussent sur fond obscur. Lieux impressionnants où les vents du désert ont desséché la montagne, mais où la terre parvient tout de même à fleurir lors de rares pluies.

Tenerife

L’île aux deux visages, celui de sa capitale et son port animé et celui d’une nature insolente avec son hidalgo ténébreux, qui toise son monde du haut de ses 3 718 mètres : le pic du Teide. Les crêtes qui la parcourent, telle une colonne vertébrale, divisent son paysage : le Nord, fertile, humide et boisé, le Sud, sec, aride et désertique. Ses 270 km de côtes, hautes et escarpées au nord, sont ouvertes et plates dans le Sud.

La Palma

La Palma a la forme d’un cœur dont le centre est percé d’un cratère, la Caldera de Taburiente.
Ses habitants l’appellent « l’Ile verte », tant elle est tapissée de végétation. Patrie des combats de coqs et de la lutte canarienne, elle séduit les amateurs de sensations fortes. Les rêveurs et romantiques apprécient les étoiles qui y brillent plus que partout dans le monde. Les randonneurs découvrent un éden à la hauteur de leurs aspirations.

La Gomera

Certains l’appellent « l’Ile des brèches » car ses côtes sont formées par d’immenses falaises tombant à pic dans l’océan. Toute ronde, également appelée « l’île colombine », cette île est peut-être la plus séduisante.
Pourtant elle n’attire pas grâce à ses plages, car elles sont rares, mais à sa nature, parfois aride, parfois folle et luxuriante, ses petits villages tranquilles et ses habitants, d’une incroyable gentillesse, qui savent encore accueillir les nouveaux arrivants.

El Hierro

L’île du « bout du monde » se dresse au milieu de l’océan, tel un rocher difficile d’accès avec ses immenses falaises. Couverte de cactus et noire de lave, El Hierro est la plus petite et la moins peuplée des Canaries. Elle reste « l’île perdue » recherchée par tous ceux qui souhaitent vivre en solitaire un dépaysement total au contact d’une nature majestueuse.

 

Canaries 4
Canaries 4
Canaries 4
Canaries 4

Découvrez nos offres de voyage prêt-à-partir

Voyages prêt-à-partir