Le Viet-Nam nous a mis des étoiles plein les yeux.

PAR SAMIA PIETRYGA

«

Des contrées perdues de Sapa à la rencontre des tribus H’mong, au delta du Mékong et ses canaux animés, le Viet-Nam nous a mis des étoiles plein les yeux. Bien entendu, l’incontournable baie d’Halong était aussi au programme de notre voyage.

Naviguer au milieu des rochers, en admiration devant un panorama exceptionnel était un moment mémorable. Au détour d’une conversation avec d’autres frenchies dans un resto aux petits tabourets en plastique du centre ville animé d’Hanoï, on nous conseille la visite de l’île de Cat Ba.

Pour nous y rendre, nous prenons un bateau. L’air est frais et l’horizon brumeux. C’est le mois de décembre. Pas la meilleure saison. Mais ce léger voile de brume donne un certain charme à ce paysage de film. D’ailleurs c’est là qu’a été tourné le
célèbre film Indochine avec Catherine Deneuve.

Arrivés à Cat Ba, l’île est dénuée de touristes. Nous en croisons très peu. Il est facile de trouver une chambre d’hôtel et celle que nous choisissons a une vue imprenable sur la baie. On ne s’en lasse pas de la regarder. Le patron de l’hôtel sera aux petits soins avec nous. Tous les soirs nous dinons dans son restaurant, un plaisir pour les papilles.

Sur l’île, nous découvrons d’anciennes caches vietnamiennes qui ont servi lors de la
guerre contre l’Oncle Sam. Un jour, nous décidons d’aller parcourir quelques chemins du parc national. Un paradis de verdure au centre de l’île.

Sans guide, je ne suis pas très rassurée au milieu de cette mini jungle . A un moment, nous ne savons plus vraiment quel chemin emprunter. Par chance, l’un d’entre eux nous mène dans un village de campagne. Nous demandons notre chemin et on nous indique la direction du port. Un bateau pourra nous ramener à l’hôtel. Ce n’était pas prévu mais les imprévus conduisent parfois à de belles surprises.

L’attente est longue. On nous dit juste que le bateau va arriver mais il n’y a pas d’horaire officiel. Après une heure et demi d’attente et quelques parties d’échecs avec les gens du coin, le voilà enfin !

L’embarcation traverse un village de pêcheurs. Les maisons flottantes révèlent un mode de vie unique. L’un des passagers s’arrête d’ailleurs pour acheter des oursins. Un délice parait-il ! On découvre aussi la limule. Quel drôle de bestiole ! Un régal nous dit-on. Il faudra tester.

Juste à côté se trouve une maison oû vit une famille entière avec des jeunes enfants. Vivre sur l’eau, bien loin du rivage. Un mode de vie si différent du nôtre.

La journée s’achèvera avec un karaoké, un des loisirs préférés des Vietnamiens. Un tout petit karaoké, un peu caché, quasiment familial. Les locaux chantent bien mieux que nous les grands succès américains. Après de nombreux fous rires et des
souvenirs plein la tête, retour à l’hôtel.

Cat Ba est vraiment un petit paradis sur terre, euh non sur l’eau ! A voir absolument.