L’Irlande, l’Ile Émeraude

il y a 3 mois par Ambre Williate
Paysage dublinois, Irlande © Sean Griffin

Riche de ses 40 nuances de vert et ses lacs et rivières, comme par exemple au Connemara, l'Irlande est surnommée fort justement l’Ile d’Émeraude.

Mais l’Irlande ce n’est pas que cela. Le pays est une superbe destination pour les passionnés d’histoire, les randonnées, les beaux paysages, les beaux châteaux, le golf, les sports nautiques comme le surf, la pêche, l’équitation. Mais aussi pour ses 8 millions de moutons, ses pubs et sa gastronomie, pratiquer son anglais. Sans oublier la légendaire mais réelle bonne humeur des Irlandais et leur gentillesse.

Pour être sur d’apprécier les visites lors de votre voyage en Irlande, je vous conseille de vous équiper de l'indispensable parapluie, d'une veste imperméable et de bonnes chaussures qui supporteront d’être trempées. Nous avons eu beaucoup de chance avec le temps. En Irlande on apprécie encore plus le soleil. Lorsque celui-ci daigne se montrer, on dit qu'on a vraiment de la chance.

L’Irlande est également une destination facilement accessible pour ceux qui n'aiment pas prendre l’avion depuis la France. Pour notre part, nous avons embarqué à Cherbourg (Normandie) dans le Irish Ferries "Oscar Wilde".

Parfois prendre le bateau peut s'avérer beaucoup plus sympathique que l’avion : une croisière c’est toujours un bon moment de détente. Notre traversée a été très agréable : des bars, des restaurants, une petite cabine avec télévision, des boutiques, un cinéma, et bien entendu des informations complètes sur la vie de l’écrivain Irlandais Oscar Wilde. Mais attention, je vous préviens, la mer n’est pas toujours très calme...

Irisih Ferries
Irisih Ferries "Oscar Wilde" © Irish Ferries Limited

Dans la ville de Dunganstown, Westford, se trouve la maison de l’arrière grand père du président américain Kennedy. Une partie de la famille émigra aux États-Unis, l’autre habite toujours les lieux et reçut la visite de JFK en 1963, quelques mois avant sa mort.

Le musée en lui-même est une exposition géante dédiée à cette dynastie familiale. Parmi les objets exposés, vous croiserez une collection unique de souvenirs, de photos, de vidéos d’archives et d’objets ayant appartenu à la famille.

L’émigration irlandaise (de 1820 à 1850) est essentiellement due à la famine. En 1848 elle est exarcerbée par la prolifération d'un parasite, qui anéantit pratiquement toutes les cultures locales de pommes de terre, nourriture de base des paysans irlandais. Entre 500 000 et un million d’irlandais meurent alors en Irlande.
Plusieurs milliers d’irlandais s'entassent dans des cargot partant vers l’Amérique. Beaucoup meurent pendant le trajet (tempêtes, épidémies, manque d’hygiène...).

Néanmoins, deux millions d’Irlandais réussissent à poser le pied aux États-Unis et s'installent massivement à New York et Boston. Ils y trouvent alors du travail et ouvrent des commerces. Ils s'adaptent très vite, appréciant la liberté et les avantages des États-Unis, sans oublier pour autant leur famille et leur Irlande natale.

Mémorial de la Grande Famine, Dublin, Irlande © William Murphy
Mémorial de la Grande Famine, Dublin, Irlande © William Murphy / (CC BY-SA 2.0)

Une ville très intéressante : la capitale, la plus grande ville de l’Irlande : Dublin

Au début du XXe siècle, après avoir connu la terrible famine, les catholiques étaient restés très pauvres. Dublin restait une ville surpeuplée et insalubre.
 En 1913, les dirigeants syndicalistes  James Larkin et James Connely lancent une grève générale et ont fondent l’Irish Citizens Army.

Cette statue qui lève les bras, juste devant le grand magasin Clery’s et à côté du Spire, est celle de James Larkin (ou Jim Larkin). Cet homme a été l’un des plus célèbres chefs syndicalistes d’Irlande. 
En 1913, il était monté au balcon du magasin pour encourager les grévistes qui ont paralysé la ville pendant plus de six mois !


Sous la statue, on peut lire sa célèbre citation :
« Les grands ne sont grands que parce que nous sommes à genoux : Levons-nous ! ».

Dans un tout autre registre, tous les ans Dublin organise le New Year’s Festival of Dublin. Pendant trois jours la ville propose des animations dont le point d'orgue est incontestablement la ” Procession of Light” ou “Parade des lumières”. Les plus beaux monuments de la ville sont éclairés à l'aide d'un projecteur 3D. Les lumières évoluent tout au long de la nuit, et assurent même le décompte pour la nouvelle année !

La « Flèche » de Valenciennes ? Non, celle de Dublin

Spire, Dublin, Irlande © William Murphy
Spire, Dublin, Irlande © William Murphy / (CC BY-SA 2.0)

Située sur O’Connell Street. Il s’agit en fait du « Spire » (appelée couramment la spike (la pointe) par les Dublinois.
Une sculpture d’art contemporain, dont l’inauguration devait avoir lieu pour fêter le nouveau millénaire. Mais la construction a pris du retard, son inauguration a finalement eu lieu en 2003 (2007 à Valenciennes).

Elle remplace la Colonne Nelson détruite pendant un attentat en 1966.
Elle est nettement plus grande que celle de Valenciennes : 120 mètres contre 45 mètres et demeure peut être la plus haute sculpture au monde. Son sommet culmine à 120 mètres au dessus de la ville, et s’illumine la nuit.

Les jolies portes des beaux quartiers de Dublin

On dit que si chaque porte est peinte dans une couleur flashy et différente c’est pour que les irlandais retrouvent leurs maisons facilement lorsqu’ils sortent du pub !

Le Trinity College lui aussi constitue également une véritable institution. Cette école accueille chaque année des milliers de visiteurs, et dispense de nombreux cours à des élèves venus du monde entier. C’est l’une des meilleurs universités d’Europe. Elle est célèbre pour avoir accueilli des personnalités devenus célèbres par la suite : Oscar Wilde, Samuel Becket...
la bibliothèque est également connue pour abriter en  ses murs le célèbre Book of Kells, un manuscrit médiéval, considéré comme un trésor historique.

Trinity College, Dublin, Irlande © Steve Finney
Trinity College, Dublin, Irlande © Steve Finney

Situé au cœur de la brasserie Guinness, à St. James’s Gate, le Guinness Storehouse est l’attraction touristique la plus prisée de toute l’Irlande. Le parcours de la visite commence à la base de la plus haute pinte du monde et se poursuit sur 7 niveaux où vous attendent d’innombrables expériences interactives qui vous permettront de vous familiariser avec la tradition du brassage tout en découvrant le patrimoine historique de l’Irlande.
Au sommet, la dégustation de la pinte vous attend sur le toit du célèbre Gravity Bar.

Connaissez vous la bague de Claddagh, très connue en Irlande ? Elle représenter deux mains tenant un cœur. Un musée est consacrée à cette bague légendaire et elle est en vente partout en Irlande. Chaque anneau de Claddagh comporte trois symboles distinctifs: les mains pour signifier l’amitié, un cœur pour symboliser l’amour et une couronne qui représente la loyauté.

Ne manquez pas la visite du château de Kylemore, au Connemara, repris et entretenu par des Sœurs Bénédictines… Ces dernières ont créé en 1923 une école catholique pour jeunes filles. Au fil des ans, l’établissement devint réputée pour l’excellence de l’enseignement. Le pensionnat a fermé en 2010. Les Sœurs commercialisent  leurs propres cakes maison, ainsi que leurs fleurs et autres productions issues de leur vie à Kylemore afin d’assurer la pleine pérennité du site.

Ne manquez pas non plus les impressionnantes falaises de Moher,  surplombant l'Océan Atlantique de plus de 200 mètres. Les français trouvent les falaises d’Étretat plus jolies... à vous de vous faire votre opinion.
Les fans de Harry Potter y retrouveront le lieu de tournage du sixième épisode.

Récit de voyage

Depuis 1983 nous pouvons rencontrer Fungie, cet adorable dauphin au large de Dingle, une station balnéaire du comté de Kerry. Pour joindre l'utile à l'agréable il est possible de l'approcher lors d'une belle balade en bateau, le DolphinTrip (balade non facturée si l'animal ne daigne pas se montrer).

Et bien entendu il vous faudra absolument goûter une bière au pub. Pour les réfractaires à l'alcool, sachez que les pubs ne proposent pas beaucoup de jus de fruit...  (la plupart du temps du jus d’orange ou du jus de cranberry). Précision importante car je ne bois pas d’alcool !

Visite de la distillerie Jameson Irish « Whiskey »

N'y allez pas un dimanche matin si vous comptez acheter quelques bouteilles. L’Irlande étant un pays catholique l’achat de l’alcool est interdit avant 12h30 le dimanche mais par contre la dégustation gratuite est autorisée.

Le whiskey Jameson est produit “à l’irlandaise” en respectant les techniques de la triple distillation. Il est en effet produit à l’aide d’un mélange d’orge malté et non malté. Cet orge est ensuite asséché dans des fours, puis distillé 3 fois dans un gigantesque alambic. Ce n’est que par la suite qu’il est entreposé dans des fûts durant un nombre d’année défini.
Les amateurs y apprécient tout particulièrement sa couleur et son parfum légèrement caramélisé.

Jameson Irish Whisky © Michael Shivili
Jameson Irish Whisky © Michael Shivili

Pour finir n’oubliez pas d’assister à un spectacle traditionnel irlandais. Plus authentique et moins commercial que ceux que l'on peut voir en France.

voyager en irlande

Photo de couverture : Paysage dublinois, Irlande © Sean Griffin

Partager l'article sur vos réseaux !