Avant de partir

La saison idéale pour voyager 

Partir de mai à septembre permet de profiter pleinement des villes et des campagnes. Pendant la saison estivale, les périodes de gros soleil alternent avec des nuits courtes, mais fraîches, et de fréquentes averses. L’automne bénéficie également de belles journées. En général, la seule chose prévisible reste le terrible hiver (jusqu’à -20 °C dans les zones les plus exposées), moins rigoureux sur le littoral que dans les régions continentales. Comme le printemps, explosion fulgurante de couleurs et de verdure, l’hiver peut être une expérience magique, entre les premières neiges de novembre et le gel qui s’empare des lacs et de la Baltique sur plusieurs dizaines de kilomètres.

Tableau des températures moyennes en °C

  janv. févr. mars avril mai juin juill. août sept. oct. nov. déc.
Tallinn -4 -4   7 14 19 20 19 15 10 3 -1
Rīga -4 -3 2 10 16 21 22 21 17 11 4 -2
Vilnius -5 -3 1 12 18 21 23 22 17 11 4 -3
Roadside mushroom stall, Lithuania, 13 Sept. 2008 © Phillip Capper

Roadside mushroom stall, Lithuania, 13 Sept. 2008 © Phillip Capper

Boucler sa valise 

Si l’on part à la belle saison, il est conseillé de se munir d’un pull-over, d’une veste imperméable, et d’une écharpe ou d’un foulard (également utiles dans les avions climatisés). Une paire de lunettes de soleil et un tube de crème solaire prémunissent efficacement contre la réverbération au bord de la mer, même par temps couvert. Au printemps et en automne, surtout, une paire de chaussures confortables et étanches,voire légèrement surélevées, est indispensable en raison des larges flaques provoquées par la fonte de la neige. A cette occasion, mieux vaut proscrire les jupes et les pantalons longs qui se maculeront de boue en quelques heures. En hiver, on aura besoin également de chaussures et de chaussettes chaudes, de gants, d’une écharpe ou d’un châle, d’un bonnet ou d’un chapeau épais. En règle générale, protégez vos extrémités (pieds, mains, oreilles, nez). Glissez dans votre valise une paire de gants supplémentaire en cas de perte de la première et, en toute saison, un maillot de bain permet de profiter des joies du sauna. Il est conseillé enfin de conserver dans sa valise une photocopie de ses papiers d’identité et un numéro de téléphone à joindre en cas de perte ou de vol de sa carte bancaire. Il ne faut laisser ni argent, ni objets de valeur, ni médicaments dans les bagages de soute.

Santé 

Chaque visiteur doit se munir de la carte européenne d’assurance maladie à retirer 15 jours avant le départ. Pour cela, adressez-vous à votre caisse d’assurance maladie. Aucun vaccin n’est nécessaire, mais il est recommandé de vérifier la mise à jour des vaccinations antitétaniques et antihépatiques. En prévision de longues randonnées en forêt entre mars et octobre, il est souhaitable de se faire vacciner contre l’encéphalite à tiques, bien que les possibilités de contracter la maladie en une seule morsure soient extrêmement faibles. Sur place, les nombreuses pharmacies fournissent des médicaments d’utilisation courante. En revanche, si vous suivez un traitement spécial, assurez-vous d’être en possession d’un nombre de doses suffisant pour couvrir la durée du voyage. Les soins dispensés dans les urgences des hôpitaux publics sont gratuits et leur qualité semblable à celle des pays d’Europe occidentale, mais en cas d’hospitalisation, les frais de lit et de médicaments vous seront facturés. L’eau du robinet est en principe potable, mais il est conseillé de ne boire que de l’eau minérale ou filtrée. L’évolution rapide du sida devient une préoccupation majeure des autorités sanitaires locales.

Devises et budget vacances 

Change 
Les devises s’achètent et se vendent sur place. Il est impossible d’en obtenir ou d’en échanger en France. La Couronne estonienne (EEK) équivaut à 0,06 €, le Lats letton (LVL) à 1,43 € et le Litas lituanien (LTL) à 0,29 €. Les chèques de voyage (en euros) constituent le moyen de paiement le plus sécurisé. Fournis par les banques sur commande, quelques semaines à l’avance, ils sont assurés et intégralement remboursés en cas de perte ou de vol. Faciles à échanger dans les banques des capitales, ils peuvent cependant s’avérer plus laborieux à convertir dans les guichets de province. A l’arrivée, mieux vaut avoir une somme suffisante (en euros) qui, changée à l’aéroport, permet de couvrir les premiers frais. En ville, les automates et les magasins équipés de terminaux sont couramment répandus, mais mieux vaut limiter l’utilisation des cartes de crédit : il arrive que des employés indélicats s’en servent à votre insu. Pour éviter les surprises, préférez l’argent liquide qui demeure d’ailleurs l’unique moyen de régler un billet de transport dans les gares routières et ferroviaires. Il faut garder toujours sur soi de la menue monnaie pour payer son ticket au receveur du tramway ou du trolleybus.

Budget vacances 
Les voyagistes spécialistes des États baltes proposent des circuits à travers les principales villes de la Baltique compris entre 999 € pour une semaine en car avec hôtel compris et 1 300 € pour un week-end culturel en compagnie d’un spécialiste (vol compris).Le voyage qu’on organise soi-même se trouve dans cette fourchette, à moins que l’on ne se passe de la location d’une voiture (700 € la semaine) : autour de 189 € le vol A/R, environ 70 € la nuit en hôtel 2/3 étoiles sans oublier les repas (entre 15 € et 35 € selon le standing), les transports en commun (39 € pour un billet de car entre Riga et Vilnius), les achats personnels, les excursions et les activités sportives pour lesquels 500 € pour une semaine bien remplie devrait bien suffire. La Lettonie est le plus cher des trois pays – toutes proportions gardées : une place au premier rang de l’opéra de Rīga ne coûte que 5 €. 

Choisir son voyage

Les pays baltes sont désormais des destinations courantes dans les brochures des voyagistes. Parmi les circuits organisés et les séjours à la carte, ceux qui proposent la « tournée » des trois capitales baltes sont les plus fréquents. En organisant son séjour soi-même, avec l’aide efficace des offices de tourisme locaux, il est néanmoins possible de personnaliser ses vacances en fonction de sa propre sensibilité, que l’on soit oiseau de nuit, inconditionnel de la plage, amateur d’architecture ou de sensations fortes.

2 jours 
Tallinn, Riga et Vilnius peuvent être aisément visitées le temps d’un week-end et offrent chacune des possibilités d’escapades dans la nature, au bord de la mer ou en forêt, sur une demi-journée. A Vilnius, on peut prévoir une excursion à Trakaï ; à Riga, à Jurmala, et à Tallinn, rendez-vous à Kadriorg. Deux jours suffisent tout juste à s’imprégner de l’atmosphère romantique des capitales baltes, destinations inoubliables pour les amoureux.

6 jours 
Un séjour un peu plus long permet de relier deux capitales : Riga à Vilnius par la route des palais (Rundale et Mežotne), via l’ancienne capitale de Kaunas, ou bien Riga à Tallinn via Tartu et la route des châteaux (Sigulda et Turaida), voire par la côte (Pärnu, Haapsalu et les îles). On peut également choisir de partir à la découverte de l’authenticité d’un seul pays, à travers la diversité de ses paysages, de sa singularité culturelle et de ses spécialités régionales. 

10 jours 
Pour une dizaine de jours, on visitera avec profit un ou deux pays, en longeant par exemple les côtes lettones et lituaniennes, du golfe de Rīga à la pointe de la péninsule de Courlande ou encore Tallinn, Tartu et les îles estoniennes. Les 800 km qui séparent Tallinn de Vilnius rendent également possible la traversée de la région du nord au sud, à travers les principaux parcs nationaux.

15 jours et plus 
A partir d’une quinzaine de jours, les distances sont suffisamment courtes pour vous permettre d’explorer non seulement les trois capitales, mais aussi les régions excentrées, frontalières de la Russie ou de la Biélorussie, avec un détour recommandé par la péninsule de Courlande. Des randonnées de plusieurs jours peuvent être envisagées dans les parcs nationaux. Il est vivement conseillé de prévoir un détour par Saint-Pétersbourg, Helsinki ou Cracovie pour compléter cette exploration des Etats de la Baltique. 

Documentation

(Librairies de voyages à Paris et en province) 

A Paris 
Itinéraires : 60, rue Saint-Honoré, 75001 Paris, tél. : 01 42 36 12 63 ; www.itineraires.com
Une « librairie des voyages » qui propose notamment des éditions étrangères et de fréquentes expositions, dans sa cave, sur des expéditions lointaines.
Jean Polak – Marine et Voyages : 8, rue de l’Echaudé, 75006 Paris, tél. : 01 43 26 05 91. www.librairie-polak.com 
Cette librairie est spécialisée sur les livres anciens de marine et de voyages.
Ulysse : 26, rue Saint-Louis-en-l’Ile, 75004 Paris, tél. : 01 43 29 52 10 ; www.ulysse.fr
Plus de 20 000 ouvrages disponibles.

En province 
Ariane : 20, rue du Capitaine-Alfred-Dreyfus, 35000 Rennes, tél. : 02 99 79 68 47
Hémisphères : 15, rue des Croisiers, 14000 Caen, tél. : 02 31 86 67 26. http://librairie-hemispheres.blogspot.com 
Les Cinq Continents : 20, rue Jacques-Cœur, 34000 Montpellier, tél. : 04 67 66 46 70.
Raconte-moi la Terre : 14, rue du Plat, 69002 Lyon, tél. : 04 78 92 60 22 ; www.racontemoilaterre.com

Les pays baltes en France

Une multitude d’associations, nationales et régionales, entretiennent avec les pays baltes des échanges amicaux, culturels et économiques. La région Rhône-Alpes, dont l’université de Grenoble accueille traditionnellement un grand nombre d’étudiants en provenance de l’Est, et surtout l’Alsace, qui dès le milieu des années 1990 a mis en place des accords de coopération avec les pays baltes dans le cadre de la chambre de commerce et d’industrie de Strasbourg, font figure de pionnières. Pour l’heure, il n’existe ni restaurants spécialisés dans la cuisine balte, ni de commerces d’artisanat en France, à une exception près.

La Petite Lituanie 
27, rue des Serruriers, 67000 Strasbourg, tél. : 03 88 32 96 82 ; www.evatric.com
Inaugurée en 1998 dans le quartier de la Petite France, cette boutique d’art et d’artisanat lituanien est devenue l’atelier d’une créatrice expatriée, travaillant exclusivement le lin, plante hautement lituanienne.

Culture 
Bibliothèque nordique 
6, rue Valette, 75005 Paris, tél. : 01 44 41 97 50 ; www.bsg.univ-paris1.fr/nordique/
La bibliothèque nordique de l’université de Paris-I possède un fonds de plus de 2 000 ouvrages estoniens.

Institut estonien 
3, rue Robert-Estienne, 75008 Paris, tél. : 01 42 56 53 46
Uniquement sur rendez-vous.

Lire la suite du guide