Tangka.com : Découvrir le monde et partir

Contactez-nous au 01 45 65 91 92

3 - Des îles, une histoire, des hommes

Personnages célèbres des Antilles françaises

Le mémorial Cap 110 de Laurent Valère, situé Anse Caffard, en Martinique, fut édifié en 1998, sur le territoire et à l'initiative de la ville du Diamant à l'occasion du 150e anniversaire de l'abolition de l'esclavage.

Christophe Colomb (1451-1506)

Né à Gênes (Italie), ce fils de tisserand est convaincu de l’existence d’une route maritime qui, plein ouest, permettrait de rallier l’Inde, puis la Chine.

En 1492, le roi d’Espagne accepte de financer son expédition. Colomb quitte Palos le 3 août. Il touche terre huit mois plus tard, aux actuelles Bahamas. Trois autres voyages suivront, lui permettant de « découvrir » toutes les îles des Caraïbes. Il meurt à Valladolid (Espagne) deux ans après être revenu de sa dernière expédition.

Le père Labat (1663-1738)

Ce père dominicain arrive à la Martinique à la veille de ses trente ans. Il devient curé de la paroisse de Macouba et se passionne pour la vie aux Caraïbes. Il s’ingénie à bonifier la fabrication du rhum. Un moulin et un alambic portent encore son nom. Le père Labat meurt en 1738, après avoir signé son Voyage aux îles d’Amérique, qui fait toujours référence.

Victor Schœlcher (1804-1893)

Français, il consacre sa vie à la lutte pour l’abolition de l’esclavage, qu’il fait voter le 27 avril 1848. Les Antillais le considèrent comme un de leurs héros. Il fut du reste élu député de la Martinique dès 1849. Il repose désormais au Panthéon.

Saint-John Perse (1887-1975)

Marie René Auguste Alexis Léger, qui signe ses recueils Saint-John Perse, est né en Guadeloupe en 1887. Il est l’héritier d’une famille de planteurs installée aux Caraïbes depuis le XVIIe siècle. Ses parents dirigent les plantations Joséphine et Le Bois-Debout à Capesterre (sur la presqu’île de Basse-Terre). Diplomate, écrivain, Saint-John Perse est l’auteur d’Exil, Neiges, Vents, Amers, Oiseaux, Chant pour un équinoxe, etc. Prix Nobel de littérature en 1960, il meurt en métropole en 1975.

Aimé Césaire (1913-2008)

Ce père de la conscience antillaise est martiniquais. A l’Ecole normale supérieure, il se lie d’amitié avec Léopold Sédar Senghor, avec lequel il deviendra le chantre de la négritude. Enseignant et écrivain, il entre en politique en 1945 en étant élu maire de Fort-de-France, un fauteuil qu’il quittera volontairement en… 2000. Un record. Entre-temps, il fonde le Parti progressiste martiniquais (PPM) qui prône l’autonomie du département. Le PPM se revendique proche du Parti socialiste français. Ecrivain, poète fier de sa négritude, Césaire s’est éteint le 17 avril 2008 à Fort-de-France.

Edouard Glissant (né en 1928)

Prix Renaudot pour La Lézarde en 1958, ce Martiniquais, professeur de littérature à New York et écrivain engagé (Tout-Monde, La Case du commandeur), se démarque singulièrement de l’éloge de la négritude auquel Césaire donna ses lettres de noblesse. Lui se réfère à l’identité créole, source composite qui rassemble cultures, histoires, langues et usages dans la région des Caraïbes…

Cet indépendantiste né à Sainte-Marie a été directeur du Courrier de l’UNESCO.

Patrick Chamoiseau (né en 1953)

Né à la Martinique, cet écrivain a été récompensé par le prix Goncourt en 1992 pour son roman Texaco.

Euzhan Palcy (né en 1955)

Né à la Martinique, ce cinéaste a adapté pour le grand écran le roman de Joseph Zobel, Rue Cases-Nègres, film distingué au festival de Venise en 1983. Depuis, on lui doit aussi Une saison blanche et sèche.

Pascal Légitimus (né en 1959)

Humoriste, créateur et membre des Inconnus, Légitimus est né à la Guadeloupe.

Laura Flessel (née en 1971)

Championne olympique en 1996, championne du monde en 1999, la reine de l’épée est née à Pointe-Pitre. Elle a du reste obtenu ses premiers titres de gloire à la Guadeloupe.

Nicolas Anelka (né en 1979)

Le prodige du ballon rond est né à Versailles, de parents martiniquais. Formé au Paris-Saint-Germain, révélé par l’Arsenal, éphémère joueur du Real Madrid…, sa carrière, jadis prometteuse, est aujourd’hui plus incertaine depuis qu’il joue en Turquie.

Muriel Hurtis (née en 1979)

Née à Bondy, en région parisienne, de parents guadeloupéens, elle est championne d’Europe du 200 m depuis 2002 à Munich.

Chapitre précédentChapitre suivant