Tangka.com : Découvrir le monde et partir

Contactez-nous au 01 45 65 91 92

3 - Des îles, une histoire, des hommes

Géographie, faune et flore des Antilles françaises.

Martinique - Jardins de Balata

Géographie

Entre la Floride et le Venezuela, les îles des Caraïbes forment un arc de 2 500 km. Depuis les Bahamas jusqu’à Trinité-et-Tobago, on dénombre plusieurs centaines d’îles importantes, relevant d’une vingtaine de souverainetés ! Cet archipel sépare l’océan Atlantique de la mer des Caraïbes.

Au nord, les géographes distinguent les Grandes Antilles, qui comprennent les Bahamas, Cuba, la République dominicaine, Haïti, Porto Rico, la Jamaïque… Au sud, les Petites Antilles comprennent les îles Vierges, Anguilla, Saint-Martin, les Antilles néerlandaises, Antigua-et-Barbuda, Montserrat, la Guadeloupe, la Dominique, la Martinique, Sainte-Lucie, Saint-Vincent et les Grenadines, la Barbade, Grenade, Trinité-et-Tobago…

La Martinique et la Guadeloupe, ainsi que ses dépendances (Marie-Galante, les Saintes, la Désirade) et les nouvelles Communautés d’outre-mer que sont devenues Saint-Martin et Saint-Barthélemy, sont situé au centre de la région.

Deux thèses majeures sont émises concernant l’origine géologique des îles Caraïbes : terres jaillies de l’océan comme le justifieraient les nombreux volcans de la région ? ou bien miettes de continent éparpillées à la suite de l’effondrement de l’Amérique centrale, partiellement engloutie sous l’actuel golfe du Mexique ? Si les deux analyses peuvent être validées, c’est que les Caraïbes offrent alternativement l’un et l’autre visages : ici, des terres violentes, profondément ravinées, d’où parfois surgissent le soufre et le feu ; là, des plateaux calcaires et des vallons aux paisibles rondeurs. L’archipel ne compte pratiquement aucun atoll. Les lagons, ces étendues d’eaux claires et tranquilles que la barrière de corail protège du grand large, sont nombreux, principalement sur les côtes ouest, mieux protégées que les façades orientales qui, elles, affrontent parfois les colères de l’Atlantique.

Faune

La principale richesse animale des Antilles françaises est, bien entendu, marine. Certains sites comptent parmi les plus réputés de la planète auprès des plongeurs ou des amateurs de pêche au gros. Espadons, requins, thons, barracudas, tortues…, sont les seigneurs de la région, du moins au large des îles. A proximité du récif de corail, la population sous-marine adopte toutes les couleurs de la palette et la plupart des formes de la création : langoustes, oursins, poissons-perroquets, hippocampes, bonites, thazars, coffres… Plusieurs zones de nature préservée, à la Guadeloupe comme à la Martinique, constituent de véritables paradis sous-marins.

Sur terre, grenouilles, crapauds et grillons jouent les musiciens de la nuit. Quelques moustiques, hélas, également ! Pélicans, frégates, fous, mouettes, pétrels, pailles-enqueue…, nichent en bord de mer, alors que les colibris, merles et autres minuscules oiseaux-mouches se partagent l’intérieur des terres. Les lézards, les étonnants margouillats capables de courir au plafond, ainsi que les iguanes d’un autre âge, sont les compagnons habituels du séjour. Signalons enfin quelques serpents et araignées, essentiellement au plus secret des forêts.

Flore

Avant d’être colonisées, les Antilles françaises étaient couvertes d’une abondante forêt tropicale. L’érosion et l’installation des Européens ont eu raison de cette végétation primitive, dont on ne trouve plus les témoignages que sur les hauteurs ou dans les zones peu propices à l’habitat. En terme de nature, Martinique et Guadeloupe offrent deux portraits très comparables. Gommiers, fromagers géants, fougères arborescentes, acajous, lianes et bouquets d’orchidées sauvages balisent la promenade des aventuriers ! Dans les régions cultivées, c’est-à-dire presque partout, dominent la canne à sucre ainsi que les cocotiers. Les agriculteurs cultivent par ailleurs la banane, l’ananas, la mangue, le pamplemousse, l’avocat, le cacao, le café… Le long des routes fleurissent les flamboyants, les bougainvillées, les hibiscus, les frangipaniers, les orchidées et mille autres espèces qui jettent leurs couleurs vives dans les allées des marchés ! En bordure de côte, la mangrove pousse à l’état sauvage.

Chapitre précédentChapitre suivant