Tangka.com : Découvrir le monde et partir

Contactez-nous au 01 45 65 91 92

4 - Se déplacer de ville en ville


L’Ouest : Nordrhien-Westfalen

Rheinbrücke / Rhine Bridge © tokek belanda

Foyer de la « gaieté rhénane », l’Ouest, avec le Rhin pour artère névralgique, est un lieu de villégiature prisé depuis l’époque romaine. Ses tableaux oscillent entre passé et présent, grands bassins industriels et havres de verdure, puissantes cathédrales et châteaux féeriques, villages épiques et métropoles dynamiques, fêtes du vin et reconstitutions médiévales.

Nordrhein-Westfalen

Land du charbon et de l’acier jadis, centre des technologies modernes, de la culture et des médias aujourd’hui, la Rhénanie du Nord est un pôle industriel de premier plan qui abrite le siège de 44 des principales firmes allemandes. C’est la région la plus peuplée d’Allemagne, avec une des densités les plus élevées d’Europe. Le nombre de salariés du secteur minier est passé de 1 sur 8 à 1 sur 25. Cette mutation est allée de pair avec la protection de l’environnement. Le Land est ainsi le leader européen de l’écologie et contribue à la sauvegarde de plus de 80 000 sites et monuments historiques.

Westfalen
Nature généreuse et richesses culturelles sont les atouts majeurs de la Westphalie. Un réseau de pistes cyclables, le plus dense du pays, permet de découvrir à son rythme de magnifiques paysages naturels, parsemés de châteaux à douves et de lacs artificiels, de moulins à vent et de maisons paysannes, de champs d’asperges et de plantations fruitières. Les cités hanséatiques, médiévales et Renaissance offrent autant de haltes chargées d’histoire.

Münster
A environ 150 km au sud-ouest de Hanovre.
L’ancienne capitale de Westphalie est aussi le cœur économique de la région, ville d’art et de culture dont le paysage urbain marie harmonieusement l’ancien et le nouveau. L’alignement d’arcades, de façades et de maisons à pignon de la place Prinzipalmarkt forme un ensemble unique en son genre. A côté, le Dom, cathédrale à deux tours et deux chœurs, typique du roman westphalien, possède un trésor avec de précieux bustes-reliquaires. On aimerait pouvoir vérifier si l’horloge astronomique du Dom marchera toujours après 2071, date butoir de son calendrier. Ville jeune et moderne, Münster est aussi le royaume de la vie étudiante, avec ses nombreux cafés. Le vélo y est roi. La cité abrite quelques établissements culturels de choix, dont le musée des Arts graphiques, Graphikmuseum, avec sa collection de 780 lithographies de Picasso, la plus complète au monde (Königstraße 5. Ouvert tlj sauf lundi de 10 h à 18 h. Entrée payante).

Ruhrgebiet
Avec ses 4 400 km2, la Ruhr est la plus grande zone industrielle d’Europe. Elle bénéficie d’un réseau de 250 km de voies navigables et d’un patrimoine de cent cinquante ans de production de charbon et d’acier. L’ancien pays noir est devenu un cas d’école en matière de transformation d’une région de cheminées d’usines et de hauts fourneaux en carrefour de culture et de services, donnant corps au vœu des années 1960 : « Un ciel bleu au-dessus de la Ruhr. » Alors que les édifices obsolètes sont réhabilités de façon ludique, accueillant des événements culturels, sportifs et médiatiques, les sites emblématiques sont brillamment mis en valeur pour combler les amateurs d’histoire industrielle, technique et scientifique.

Route de la Culture industrielle
Cet itinéraire touristique entre Duisburg et Hamm débute au Zollverein d’Essen, mine pionnière de style Bauhaus qui abrite le Centre de design du Land (Gelsenkirchener Straße 181. Ouvert tlj sauf lundi de 11 h à 20 h. Entrée payante). Il raconte en 19 étapes, au fil des musées d’histoire technique et sociale, des cités ouvrières et des points de vue panoramiques, l’extraordinaire mutation de la région. Mines, gazomètres, aciéries, châteaux d’eau, usines sont transformés en musées, parcs à thème, galeries d’art, centres sportifs ou culturels. Bochum, le Bergbaumuseum reconstruit l’univers plus vrai que nature de la mine et propose une descente dans la fosse à 20 m de profondeur (N° 28. Ouvert tlj sauf le lundi de 8 h 30 à 17 h 30, de 10 h à 16 h le week-end. Entrée payante).

Essen
A environ 65 km au nord de Köln.
La capitale de la Ruhr est une ville résidentielle aérée, traversée de grands espaces verts, de galeries marchandes et de rues piétonnes. Le quartier de Werden témoigne d’une culture monastique millénaire, avec sa très ancienne abbatiale Sankt Ludger, mais c’est la cathédrale, le Münster du Burgplatz, qui reste l’attraction phare. Elle abrite la Vierge d’or, de 928, la plus ancienne statue de Marie en Occident, un impressionnant candélabre à sept branches et un trésor exceptionnel. Plus loin, le Museum Folkwang est réputé mondialement pour son panorama de la création artistique allemande des XIXe et XXe siècles (Museumszentrum. Ouvert tlj sauf lundi de 10 h à 18 h. Entrée payante). Enfin, sur les rives du Baldeneysee, lac artificiel formé en retenant les eaux de la Ruhr, la villa Hügel, ancienne résidence des Krupp, est devenue un lieu d’exposition remarquable. Les 269 pièces de la grande maison dessinée par Alfred Krupp lui-même, comprenant la salle de bains et les appartements réservés à l’ami de la famille, Guillaume II, témoignent de la fortune, de la puissance et du style de vie de cette dynastie d’industriels (Hügel 1. Ouvert tlj sauf lundi de 10 h à 18 h. Entrée payante).

Les seigneurs des anneaux
Friedrich Krupp fonde l’entreprise à Essen en 1811, mais c’est Alfred, le roi de l’acier, qui en fait un empire patriarcal aux mains d’un héritier unique. Il fournira en armes toutes les guerres à venir. La Grosse Bertha, du nom de la petite-fille d’Alfred, épouse von Bohlen und Halbach, décime les rangs adverses en 1914-1918. En soutenant le IIIe Reich, l’empire politico-industriel des Krupp sombre avec lui… pour renaître de ses cendres en multinationale. Condamné à douze ans de prison, l’héritier, également nommé Alfred, est relâché au bout de sept ans pour contribuer au miracle économique allemand. Il engage le groupe vers une nouvelle voie pacifique. Au lieu de canons et de navires de guerre, Krupp a fabriqué des pétroliers géants, le plus grand escalator du monde, le bathyscaphe et le Centre Pompidou.

Düsseldorf
A 47 km au nord de Köln.
Cet ancien village de pêcheurs, berceau de Heinrich Heine, devenu capitale du Land, pôle d’art et petit Paris de la mode, dégage un charme cosmopolite. La « Ko », prestigieuse Königsallee, qui longe l’ancien fossé de la ville, bordée de grands marronniers et de boutiques élégantes, en fait une destination shopping par excellence. Dans son prolongement, le Hofgarten, le plus ancien parc municipal du pays, conduit au château de Jägerhof, avec ses jardins et son très complet Goethe Museum (Jacobistraße 2. Ouvert tlj sauf lundi de 11 h à 17 h, à partir de 13 h le samedi. Entrée payante). L’Altstadt, vieille ville, en bordure de Rhin, très animée en fin de journée, est réputée pour ses vieilles habitations, ses 260 bistrots et ses Radschläger, ces garçons qui font la roue contre menue monnaie. La Neue Rheinpromenade relie la vieille ville au Rhin, où commencent de magnifiques circuits panoramiques en bateau.

Musées
Dix-neuf musées démontrent la place de la ville dans le monde de l’art. Le Hetjens Museum traite de façon exhaustive huit mille ans de céramique (Schulstraße 4. Ouvert tlj sauf lundi de 11 h à 17 h. Entrée payante). Le musée d’Art moderne, Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen, dans son tout nouveau bâtiment en forme de vague, expose en particulier 92 œuvres de Paul Klee, qui fut professeur à l’académie des beaux-arts de Düsseldorf (Grabbeplatz 5. Ouvert tlj sauf lundi de 10 h à 18 h. Entrée payante). Le Museum Kunst Palast consacre essentiellement ses 9 000 m2 à la peinture, aux arts contemporains et à la verrerie, de l’Antiquité au design le plus moderne (Ehrenhof 5. Ouvert tlj sauf lundi de 12 h à 20 h. Entrée payante).

Suivez le guide !
Ne manquez pas les immeubles de la Stromstraße, conçue par Hundertwasser, pour avoir un aperçu du travail original de cet artiste futuriste.

Aux environs
A 15 km à l’est de Düsseldorf, le Neandertal Museum expose une reconstitution en silicone de l’homme de Neandertal, vieux de soixante mille ans, trouvé ici en 1856.

Köln
La Rome du Nord était au Moyen Age la plus grande cité d’Europe du Nord, brillant centre de la vie religieuse, intellectuelle et artistique. La ville allie aujourd’hui architecture ultramoderne et vieux quartiers attachants. A côté de la gare, le Dom, construit du XIIe au XIXe siècle, flanqué de deux flèches de 157 m, est la plus haute cathédrale gothique d’Allemagne. Elle abrite le magnifique coffre des reliques des Rois Mages, rapportées par Barberousse, de gigantesques vitraux, 104 sièges sculptés dans son chœur et de riches chapelles. Cologne est une cité conviviale, débridée, originale, voire délirante au moment du carnaval. Les 35 musées et 12 églises, les portes médiévales entourées de nombreux vestiges romains, les majestueux ponts et jardins sur le Rhin et les plus grandes galeries marchandes du pays participent à son cachet.

Suivez le guide !
Savourez une Kölsch, bière locale à forte fermentation, accompagnée d’un Halve Hahn, petit pain au fromage et à la moutarde.

Römisch-Germanisches Museum
Roncalliplatz. Ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 18 h, le weekend à partir de 11 h. Entrée payante.
Il rassemble le produit des fouilles effectuées dans cette ville, dont l’histoire remonte à l’an 50, avec en particulier le mausolée de Lucius Poblicius, long de 15 m, et la mosaïque de Dionysos, merveilleusement conservée.

Wallraf-Richartz Museum
Martinstraße 39. Ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 18 h, le weekend à partir de 11 h. Entrée payante.
Ce musée abrite de nombreux chefs-d’œuvre du romantisme, de l’impressionnisme, de la Renaissance allemande et de l’école de Cologne du Moyen Age.

Imhoff-Stollwerck Museum
Rheinauhafen 1a. Ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 18 h, le weekend à partir de 11 h. Entrée payante.
Plus original, ce lieu présente sur trois étages, dans un bâtiment en forme de bateau posé sur une île, tout ce qu’il faut savoir sur l’exploitation du cacao et la fabrication du chocolat.

Quand les Allemands se défoulent
Evénement éminemment populaire, à l’ambiance bon enfant, le carnaval rhénan s’apparente à une cinquième saison, dont les préparatifs commencent officiellement le 11 novembre à 11 h 11. Chaque carnaval cultive ses spécificités. Celui de Cologne est le plus grand, le plus fou et le plus impressionnant d’Allemagne. Il mobilise des centaines d’associations et dure six jours sans discontinuité. Le Carnaval des bonnes femmes, qui se jettent sur les hommes pour couper leur cravate, marque le coup d’envoi. La fête est à son comble au Rosenmontag, le défilé du lundi des Roses, avec chars, fanfares, caricatures géantes, mises en scène parodiques… On brûle Nubbel, mannequin en paille, Mardi gras à minuit, avant de clore les festivités mercredi des Cendres avec un repas de poissons.

Bergisch-Gladbach
A 15 km à l’est de Cologne.
Installée au bord est du golfe de Cologne, dans un très beau cadre, la ville doit son nom aux comtes von Berg, qui élirent résidence ici, et à son Bach (« ruisseau ») creusé à l’époque mérovingienne. La place Konrad-Adenauer, avec ses cafés accueillants, centralise les principales attractions de la ville, comme le Rathaus ou la maison bourgeoise Bergischer Löwe. L’église Sankt Laurentus possède des icônes saintes de 1411 et un beau trésor. La villa de la dynastie locale, les papetiers Zanders, abrite aujourd’hui des expositions d’art temporaires.

Bonn
Au sud de Köln.
L’ancien camp romain, devenu capitale de l’archevêché de Cologne, puis résidence baroque et enfin capitale de la RFA jusqu’en 1990, continue sa métamorphose. Berceau de Beethoven, la ville poursuit le développement de sa vocation artistique tout en restant le siège d’institutions politiques majeures. Nichée à l’ombre du massif volcanique des Siebengebirge (« sept montagnes »), Bonn allie cosmopolitisme et douceur de vie provinciale, quartiers populaires, historiques et mondains, art, culture et shopping, avec en particulier la zone piétonne continue la plus étendue d’Allemagne. La Museumsmeile regroupe depuis 1993 plusieurs musées très courus : l’audacieuse Kunst und Austellungshalle, dont l’exposition Guggenheim a fait grand bruit, le musée des Beaux-Arts Kunstmuseum et la Haus der Geschichte couvrant l’histoire du pays de 1945 à nos jours, et son voisin le Kunstmuseum Bonn, musée des Beaux-Arts, sont consacrés essentiellement à la peinture, à la sculpture, aux sciences et aux techniques, alors que la Haus der Geschichte rend hommage à l’histoire du pays de 1945 à nos jours (Friedrich-Ebertallee. Ouvert tlj sauf lundi de 10 h à 19 h. Entrée payante). Vers l’extérieur, la Doppelkirche de Schwarzrheindorf est une église unique en son genre qui comprend deux étages : un pour le peuple et un pour le châtelain (Dixstraße 41).

Suivez le guide !
Au café Müller (Markt 36), la culture se croque sous la forme d’un buste de Beethoven… en chocolat !

Aachen
De tout temps, l’eau chauffée à 74 °C par les volcans de l’Eifel fit la gloire de cette ville impériale, aux traditions deux fois millénaires, proche de la frontière belge. En faisant venir des artistes de toute l’Europe pour aménager son palais impérial, Charlemagne donna définitivement sa réputation à Aix. Les ruelles, restaurées et mises en valeur, dévoilent les statues de la façade du Rathaus gothique, derrière la cathédrale, qui rappellent les couronnements royaux de la ville. Aix, c’est mille villes en une, avec ses élégantes boutiques, ses bistrots, son casino, ses compétitions hippiques internationales et son pèlerinage qui attire tous les sept ans les croyants du monde entier.

Dom
Münsterplatz. Visite du trésor du vendredi au mercredi de 10 h à 18 h, 13 h le lundi. Entrée payante.
La cathédrale fut érigée sur une chapelle de Charlemagne toujours visible en son chœur. Son architecture et sa décoration intérieure sont remarquables, avec son déambulatoire à 16 côtés et 2 étages, sa coupole ornée de mosaïque, son maître-autel paré d’or, la Pala d’Oro, et son lustre en cuivre du XIIe siècle. Le trône de l’empereur est visible dans la galerie supérieure. Mais le véritable trésor se trouve dans la richissime Domschatzkammer, qui expose une collection d’œuvres d’art, de reliquaires, d’étoffes, de coffres précieux, de retables, de vêtements et d’objets liturgiques, comme cette splendide croix de Lothaire incrustée de pierres précieuses.

Suivez le guide !
Parmi les 67 fontaines d’Aix, cherchez la Fischpüddelchen, décorée de poupées mobiles, et la Schinkel, où coule la fameuse eau minérale.
Chapitre précédent Chapitre suivant