Tangka.com : Découvrir le monde et partir

Contactez-nous au 01 45 65 91 92

4 - Se déplacer de ville en ville


Le Nord et les îles : Mecklenburg

Schweriner Schloss in the Evening Sun © Harald Hoyer

Land le plus sauvage et le moins peuplé, le pays des Mille Lacs, se compose de 1 700 km de littoral et de 400 zones de protection de la nature. Ses collines ondulantes couvertes de forêts épaisses, ses vallées glaciaires, ses champs et ses landes s’étirent à perte de vue. Le style gothique en briques rouges, propre à la région, traduit toute la puissance et l’exaltation spirituelle des villes hanséatiques.

Schwerin
La capitale du Land possède certes une vieille ville qui ne manque pas de charme, avec sa cathédrale gothique, ses maisons penchées et ses sept lacs, mais si l’on vient de loin, c’est surtout pour son château emblématique aux tours scintillantes.

Château de Schwerin
Majestueusement posé sur son immense lac, entouré de jardins artistiques et relié à la ville par deux ponts, c’est un peu le Chambord allemand, le château de la belle au Bois dormant et l’antithèse de la sobriété (Ouvert tlj sauf lundi de 10 h à 17 h. Entrée payante). Au milieu de ce labyrinthe de 450 salles et galeries richement décorées, il convient de ne pas manquer la somptueuse salle du trône, le fumoir, la galerie des ancêtres et la ravissante chapelle Renaissance.
Le siège du gouvernement du Land, à l’étage des fleurs, se visite lors des journées du Patrimoine. Face au château, le musée régional Staatliches Museum abrite une collection de peintures flamandes et hollandaises d’exception (Werderstraße. Ouvert tlj sauf lundi. Entrée payante).

Wismar
Au bord de la Baltique, à mi-chemin entre Lübeck et Rostock.
L’ancienne cité portuaire où souffle l’air de la Baltique et de la tradition laisse deviner son ancienne prospérité à travers son paysage urbain et ses monuments historiques. La promenade dans la vieille ville fait renaître tout le passé hanséatique à travers ses maisons à pignon du gothique flamboyant, son palais Fürstenhof, son ravissant vieux port et ses églises, comme celle des marins et des pêcheurs, Nikolaikirche, avec sa voûte haute de 37 m et sa riche décoration intérieure.

Quand la terre et l’eau se marient
Le Land compte 2 000 lacs, plus une centaine de rivières reliées à de nombreux canaux, parfaitement intégrés à la nature. La location de petites péniches est une spécificité mecklembourgeoise pour explorer les cours d’eau, qui serpentent sous les roseaux, au milieu des hérons et des castors, et découvrir les villes typiques, les châteaux, les églises et les monastères de l’arrière-pays. La voie navigable Müritz-Elde relie les trois plus grands lacs, Schwerin, Plau et Müritz, plus grand lac intérieur d’Allemagne. Du port fluvial de Neustrelitz, étonnante ville baroque aux rues en étoile, partent des excursions vers la région romantique et silencieuse du plateau des lacs.

Marktplatz
Sur cette place de 10 000 m2, bordée de maisons anciennes, on prendra le temps d’admirer la grande cave médiévale du Rathaus, les arcades en briques rouges de l’ancien hôtel de ville, devenu le restaurant Alter Schweder, et l’édifice Art déco voisin.

Poel
A environ 10 km de Wismar.
A l’entrée de la baie, accessible par la route et la mer, l’île est un havre de paix, dont on voit émerger de loin l’église devenue l’image de marque locale et l’élégant phare du port de Timmendorf. L’île est une succession de hameaux chatoyants en bord de mer, de vestiges fortifiés épars, de champs quadrillés et de criques appelant à la baignade. La première école de l’île, datant de 1806, abrite le Heimatmuseum, avec 250 m2 d’expositions sur la vie, la géologie et l’histoire locales.

Rostock
Jeune, dynamique et moderne, la plus grande métropole du Land est la ville hanséatique par excellence, la « lumière du Nord », comme on l’appelait jadis, la porte maritime de l’ex-RDA.
Les 117 m de la tour de l’église offrent une vue imprenable sur le centre médiéval, qui aligne portes, monastères, fortifications, greniers et maisons bourgeoises. Le port s’anime tout particulièrement lors de la Hanse Sail, grande fête maritime de la Baltique avec une régate de voiliers qui attire les foules en août. La ville est rattachée à la séduisante station balnéaire de Warnemünde, dernière étape de la Warnow avant qu’elle ne se jette dans la Baltique.

Stralsund
A environ 100 km à l’est de Rostock.
La pêche, le commerce puis la construction navale valurent à cette cité une prospérité enviée et convoitée. T oute l’histoire de la ville peut se lire dans ses ruelles tortueuses, bordées d’édifices remarquables. En 1256, après un incendie dévastateur, les habitants reconstruisent la cité autour de l’Alter Markt, remplaçant le bois par des briques résistant au feu. Les Kniepertor et Kütertor sont des vestiges des 11 portes, dont 6 « portes à eau », qui sont alors érigées, donnant à Stralsund sa physionomie de château d’eau.

Alter Markt
On doit à l’époque hanséatique les maisons bourgeoises de style gothique et le Rathaus, unique en son genre, avec son extraordinaire façade à six colonnes pointées vers le ciel. La grandiose Nikolaikirche, avec ses deux autels et son horloge astronomique, couvre la période du XIIIe au XVIIIe siècle. Enfin, l’ancienne garnison Commandanten-Hus, rappelle les deux cents ans de domination suédoise.

Deutsche Museum für Meereskunde und Fischerei
Katharinenberg 14-17. Ouvert tlj de 10 h à 17 h, 9 h à 18 h en été. Entrée payante.
Edifié dans l’ancienne abbaye Sainte-Catherine, le musée comprend un aquarium avec des requins, quelques beaux spécimens marins empaillés, et retrace à grand renfort de maquettes l’étonnante histoire navale de Stralsund. Au Moyen Age, la ville comptait déjà 21 chantiers navals, dont sortaient les transporteurs à gros ventre qui deviendront le symbole de la ville. A l’époque communiste, plus de 1 000 bateaux étaient construits chaque année.

Le capitalisme à la mode hanséatique
La Hanse teutonique est l’association marchande la plus connue, mais également une des plus coercitives, réglementées et conservatrices. Son développement est lié à la migration et à l’urbanisation germanique en Baltique, sur les traces du commerce frison et viking. Forte d’un réseau ramifié et structuré de comptoirs, elle englobe jusqu’à 180 villes et domine les échanges commerciaux du XIIe au XVIIe siècle. La Hanse se raconte avant tout à travers ses villes, dans une architecture inspirée du gothique et exprimée par la brique. L’hôtel de ville (Rathaus), sur la place du marché, est le symbole de sa réussite et s’agrandit avec la cité. De fières et austères églises marchandes sont érigées aux côtés des cathédrales. Le déclin de la Hanse marquera le triomphe de l’individu marchand sur l’institution municipale.

Rügen
Accessible par la digue Rügendamm et, depuis octobre 2007, par le pont élancé, élégant et écologique Rügenbrücke, haut de 128 mètres et fort de 850 tonnes par pylône, cette île de 926 km2 est la plus grande d’Allemagne. Criques aux formes étranges, falaises de craies blanche, stations balnéaires et plages de sable fin se succèdent sur 580 km de côtes. L’île abrite deux parcs nationaux et une réserve de biosphère. Au hasard de son exploration, on tombe sur de ravissantes maisons de pêcheurs, des ports aux bateaux colorés, de chatoyants exemples d’architecture balnéaire, avec de-ci de-là le passage d’une cigogne.

Putbus-Göhren
Un petit train, le Rasender Roland, relie la station balnéaire de Göhren, réputée pour ses plages et son arrière-pays boisé, à Putbus, la perle de Rügen. Cette dernière est également appelée « ville blanche », en raison du blanc éclatant dont sont enduits les bâtiments de la place Circus. Entre les deux, un arrêt s’impose au Jagdschloss Granitz pour admirer, du haut des 154 marches du belvédère du château de Granitz, la vue sur l’île et la Baltique. Les falaises de craie du Königsstuhl et le vieux phare de Kap Arkona à la pointe nord offrent d’autres points de vue absolument fabuleux.

Güstrow
A 40 km au sud de Rostock.
Entourée de lacs, de collines et de forêts, cette ancienne résidence ducale abrite d’imposants édifices aux formes rectilignes, à l’image du Rathaus sur le Marktplatz, ravissante place à l’architecture harmonieuse, aux échoppes bigarrées et aux façades en pointes formant un camaïeu de couleurs. Le Dom gothique en briques, à l’exceptionnelle décoration intérieure, près des remparts sud, recèle entre autres l’ensemble des 12 apôtres de Güstrow, taillés dans le chêne par le Lübeckois Claus Berg en 1530. Enfin, en point d’orgue, au sud-est de la vieille ville, le château ducal, richement aménagé, accessible par un pont et un portail flattant l’imaginaire, marie les styles italien, français et allemand, et abrite une partie du musée du Land (Ouvert tlj sauf lundi de 9 h à 17 h. Entrée payante).

Chapitre précédent Chapitre suivant