La Sicile

Salve !

La Sicile est la plus grande île de la Méditerranée. Elle avait donc de grandes chances d’être la plus riche !
La plus riche ou l’une des plus riches ? Trancher est affaire de goût. Qu’on ait opté pour un paisible club de vacances ou pour un « grand tour » a peu d’importance : il faut d’abord saisir la voix, l’appel de la Sicile dans les bruissements de la forêt de Ficuzza ou les vociférations des marchés palermitains, dans le vibrato d’une guimbarde ou les citrons ballant sous le sirocco, dans le tonnerre de l’Etna.

En fait, si l’on écoute bien, les rues d’ici ne crient pas comme celles de Gênes ou de Naples : le cliché de la palabre n’a pas cours en Sicile ; et (Italie oblige !), si on parle avec les mains, c’est pour éviter de trop ouvrir la bouche.
On vous avait peut-être dépeint une île ladre et brutale ? Mais, à l’heure d’Internet et du telefonino, la Sicile est à l’image de ses villes : dès qu’un tremblement de terre les ébranle, elles se refont une beauté.
Et il ne tient qu’à soi de forcer la porte d’un monde taciturne qui sait pourtant sourire.
En amateur éclairé qui, à défaut de saisir l’incompréhensible âme locale, la prend telle qu’elle est.

Lire la suite du guide