Depuis longtemps première puissance mondiale, les États-Unis suscitent aversion et envies. Le pays s´est construit lui-même et a inventé une civilisation en réaction à la Vieille Europe (voir lors d’un circuit privé USA). S´imposant pourtant comme l´acteur clef du XXème siècle, il attire par ce style de vie idéalisé que ses citoyens ont exporté partout sur le globe sous la forme de la félicité matérielle.

Notamment à travers des séries et long métrages tournés à Hollywood. Certes, les 50 états séduisent les voyageurs, car ils offrent des paysages volcaniques comme ceux de Hawaï, la neige de l´Alaska, les étendus désertiques d´Arizona, le climat méditerranéen de la Californie ou encore les grandes plaines du midwest.

Venice Canals in California

Venice Canals in California par: KenCC BY-NC-SA 2.0

De la côte atlantique à celle du Pacifique le rêve américain vit toujours : n´importe qui peut sans doute y devenir riche. Et comme un reflèt de ce désir, les boulevards de Las Vegas s´étalent comme des tapis rouges aux pieds des visiteurs. Les gratte-ciels s´élèvent au-dessus du désert de Nevada tandis que des néons aux milles couleurs émerveillent et accueillent les touristes.

The Sin City (« la ville du péché »), où l´on peut presque « par hasard » se marier et devenir riches en une seule nuit. Mais se sentir dans la peau d´un roi aux casinos reste une impression fugace. Car non loin de la capitale mondiale du divertissement, s´étend le Grand Canyon dans l´état voisin de l´Arizona. Puisque ces gorges rouges creusées pendant des milliards d´années par le fleuve Colorado, évoquent le caractère éphémère et fragile de l´existence humaine.

Las Vegas, le strip - USA

Las Vegas, le strip – USA © Mondeos

Et à 5 000 km de ce far west, au bord de l´océan Atlantique, la Statue de la Liberté reste le symbole de cette terre d´opportunités. C´était l’Eldorado pour ceux qui cherchaient fortune lors de la ruée vers l´or au XIXème siècle ou ces immigrants poursuivis pour leurs croyances dans leurs pays et qui trouvaient là une terre de liberté, dont la Constitution célèbre la quête du bonheur personnel.
Aujourd’hui encore, Little Italy, Chinatown et bien d´autres quartiers symbolisent l´intégration des millions d´étrangers à la société américaine.

Désormais, le colosse d´Amérique accueille surtout des hispanophones à la recherche de l´Americain way of life. Le castillan se mêle à l´anglais et le spanglish gagne du terrain. Dans les états ensoleillés du sud, comme la Floride ou la Californie, les airs latins règnent en tête de ce melting pot, pionnier dans le monde.