6 bonnes raisons de faire un circuit Vietnam à la saison des pluies en Indochine (Traduction de Inside Vietnam du 19/05/2015 /)
Vous voulez découvrir l’Indochine sans les touristes, à un coût moindre et avec de plus beaux paysages ? Alors, la “saison verte” est faite pour vous.

La géographie du Cambodge, du Laos ou du Vietnam rend la météo particulièrement compliquée. Nord et sud, zones montagneuses et côtières, tout cela brouille le simple hiver=froid, été=chaud.

Il est conseillé par tous les guides de se rendre dans ces pays entre novembre et mars, mais nous allons essayer de vous convertir à la saison humide, que nous rebaptiserons pour l’occasion la “saison verte”.

 

Plus de mystère, découvrons ces bonnes raisons

 

  • Moins touristique !

Admettons-le, nous faisons tout pour ne pas être pris pour des touristes, mais pour des voyageurs. Raison de plus pour éviter les foules dans les attractions incontournables !

Certes, nous pouvons sortir des sentiers battus, mais bon… visiter le Cambodge sans passer par Angkor laissera un léger goût d’inachevé, non ?

Autre solution, donc, la basse saison, qui vous laissera loin de la foule déchaînée.

C’est une règle simple : moins de demandes = moins cher. Elémentaire, non ?

Cette règle s’applique principalement au vol et aux chambres d’hôtel, les deux principaux postes de dépenses du voyageur (malin).

 

  • Plus beau !

ce qu’oublient beaucoup de personnes à propos de la pluie, c’est que cela a une conséquence beaucoup plus joyeuse que des vacances ruinées et humides : tout devient beaucoup plus charmant. Et vert : plus de terre craquelée et de feuilles rabougries, la végétation devient luxuriante, les vues plus belles. La qualité de vos photos s’en ressentira aussitôt. Bien sûr, la principale raison pour laquelle vous voyagez, c’est Instagram !

photographie vietnam photo

Photo par FlickTaRoute

  • Plus d’eau !

Ok, c’est la saison des pluies. Mais toute cette pluie encourage les activités populaires aquatiques de l’Indochine.

Les rivières et lacs débordent, donc vous pouvez vous voguer plus rapidement et facilement qu’à la saison sèche. Les rizières sont inondées, créant des jeux de miroirs géants et très photogéniques. Ils rivalisent avec les paysages des temples d’Angkor entourés de bassins et de canaux.
Les villages flottants de Tonle Sap sont à leur apogée, avec l’eau qui n’abdique que devant l’entrée des maisons.

Quand tant d’activités sont en rapport avec l’eau, un peu de pluie ne peut pas faire de mal !

Grand père et son petit fils Vietnam

Grand père et son petit fils Vietnam

  • Plus d’éclairs !

La météo peut aussi être source d’étonnement lors d’un voyage en Indochine. Pour des Européens habitués aux climats tempérés et paisibles (pensez au crachin breton), une tempête tropicale est à marquer d’une pierre blanche !

Imaginez des nuages menaçants, une symphonie d’éclairs et de tonnerre, rajoutez les derniers feux du soleil couchant… Et vous aurez des souvenirs brillants.

Tempête au Vietnam

Photo par Captain Kimo

 

  • et finalement…

J’ai évoqué le crachin breton un peu plus haut : froid, interminable et diablement tristoune. Maintenant, oubliez tout cela et imaginez la pluie au Vietnam ou au Cambodge : une averse brève, violente, qui ne laisse rapidement que des nuages moutonneux. Et comme il fait aussi chaud que le reste de l’année, vous séchez vite. Cela peut même constituer une pause fraîcheur bienvenue lorsque le thermomètre grimpe trop vite !

En résumé, même si vous vous baladez pendant le pire moment des pluies, lorsqu’il pleut beaucoup trop longtemps, prenez la chose avec philosophie. Vous connaissez le proverbe :  Après la pluie….